Bigmammy en ligne

28 décembre 2017

L'échange des princesses, film de Marc Dugain

'princesses affiche

Anamaria Vartolomei

le petie couple

la cour

Juliane Lepoureau

C’est un film lent, aux lumières sourdes – celles des chandelles – qui fait prendre conscience de la distance qui sépare Versailles de Madrid, et qui montre une direction d’acteurs remarquable.

Un film qui me rappelle des séries télévisées à grand succès comme « L'allée du Roi » d'après Françoise Chandernagor avec de beaux costumes, et surtout une pleiade d’acteurs étincelants : Lambert Wilson en Philippe V d’Espagne, poursuivi par la culpabilité de l’effroyable guerre qui l’a porté au trône, son fils falot, Don Luis (Igor Van Dessel, excellent), et sa « famille » de la cour de France : Philippe d’Orléans (Olivier Gourmet), le subtil Régent, sa mère, étonnante Princesse Palatine – Andréa Ferréol, sublime – le tout jeune roi Louis XV (étonnant Kacey Mottet Klein).

Et puis, surtout, les deux vedettes absolument extraordinaires : Anamaria Vartolomei qui incarne la fantasque fille du Régent, Princesse de Montpensier et l’inoubliable petite Juliane Letourneau, l'infante-reine, dont on entendra sans doute parler bientôt tant elle joue à la perfection… Je ne saurais oublier la fantastique interprétation de Madame de Ventadour, gouvernante de Louis XV puis de la petite infante : Catherine Mouchet.

Car Philippe d’Orléans, le Régent, homme courageux, très intelligent et entièrement dévoué à la Couronne, a conçu le projet d’un échange de princesses qui permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.
Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV, le jeune roi qui a vu mourir toute sa famille, qui devra épouser le moment venu et en échange la petite Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, alors âgée de 4 ans. Ce film, issu du roman éponyme de Chantal Thomas, raconte cet épisode, classique dans les tractations diplomatiques de ce temps, totalement inimaginable aujourd’hui.

La maladie – en particulier la petite vérole qui a décimé la descendance de Louis XIV – et la mort sont partout. Les plus grands princes n’en sont pas plus à l’abri que le plus humble des paysans. Les filles ne sont qu’une monnaie d’échange entre les mains de leurs pères, surtout en face d’enjeux politiques. Mais souvenons-nous que cette pratique des mariages arrangés entre les familles ont perduré jusqu’au début du XXème siècle en Europe, et pas seulement dans les cours princières … et que c’est encore la règle dans bien des cultures traditionnelles.

Un beau film, que je reverrai volontiers à la télévision …

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Merci pour cette excellente chronique ! J'ai le livre dans ma PAL.

    Posté par Binchy, 28 décembre 2017 à 15:41

Poster un commentaire