Bigmammy en ligne

04 février 2018

La mort nomade, thriller de Ian Manook

 

mort nomade

Dernier épisode de la trilogie mettant en scène le commissaire Yeruldelgger.

La mort nomade fait écho à la tradition de l’amour nomade, qui autorise les mongols à profiter des occasions de contacts survenant au cœur de la steppe à la faveur de rencontres fortuites.

L’auteur met en scène cette fois un héros fatigué, placé hors cadre par sa hiérarchie à la fin du précédent épisode et qui part dans la steppe pour se ressourcer. Il prend donc de la distance à la fois avec son emploi à la section criminelle d’Oulan-Bator et avec sa compagne, la belle légiste Solongo. Mais son aura le suit à travers la steppe et il va se trouver embringué dans une affaire de révolte populaire et prendre part malgré lui à des intrigues qu’il ne maîtrise absolument pas.

L'intrigue part ainsi dans plusieurs directions pas toujours facile à suivre : New York où un mongol corrompu est défenestré de son sublime appartement sur la 5ème avenue par un compatriote justicier, l’Australie où un informaticien est torturé et assassiné, au Canada avec un professeur d’université amateur de chair fraîche, dans le désert de Gobi où un géologue travaillant sous couverture pour le BRGM français est retrouvé fracassé.

L’histoire tourne autour de la corruption généralisée des instances gouvernementales (on se croirait dans une enquête de Donna Leon), de la mainmise des sociétés minières dévastant le sous-sol de la steppe, de projets pharaoniques de captation des ressources d’eau pour alimenter les mines de terres rares qui rapportent des milliards de dollars aux archontes mongoliens – entre autres.

Finalement, l’action de Yeruldelgger reste marginale dans ce dernier épisode. Il est manipulé par une espèce de groupe sectaire et ne parvient pas à protéger des griffes de la plus cruelle des femmes les êtres qui lui sont les plus chers. On y retrouve avec plaisir le barbouze arménien Zarza, sympathique protagoniste polyglotte … qui sera peut-être un prochain héros de Patrick Manoukian ???

Mais tous cela reste relativement confus et peu lisible. Bref, la trilogie n’aura pas de quatrième épisode, et c’est bien dommage. On est loin du premier tome de la série.

La mort nomade, thriller de Ian Manook, en Livre de Poche, 476 p., 8,10€

 

 

 

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    J’avais également trouvé confus et difficile à suivre cette aventure de Yeruldegger.

    Posté par Giséle, 04 février 2018 à 08:37

Poster un commentaire