Bigmammy en ligne

07 février 2018

Jour de neige à Paris

skieurs à Paris 1938

IMG_1901

IMG_1896

Il faut croire que nous sommes tellement accros au confort que nous ne supportons pas une bourrasque de neige, un non-événement pourtant au mois de février (voir cette image de L'Equipe/Roger-Violet en 1938).

Mais certainement, un jour funeste de plus pour les sinistrés qui ont les pieds dans l'eau et n'avaient vraiment pas besoin de ça.

L'accoutumance au progrès technologique nous fragilise. Nous nous prenons souvent pour des sur-hommes mais dès que la nature reprend ses droits, nous paniquons.

Hier après-midi, nous avons traversé Paris en métro. L'annonce de la fermeture des lignes du RER C en raison de la crue était angoissante. Et chez mon médecin, il n'y avait plus de liaison internet depuis presque 15 jours ...

Et surtout, nous avons la mémoire courte : alors que les anciens ne construisaient jamais dans des zones exposées aux crues, on a autorisé des tas de lotissements dans des zones inondables, au motif que ces terrains n'étaient pas chers. Personne n'a obligé non plus les propriétaires à bâtir sur pilotis ...

En région parisienne, nous nous refusons à prendre les dispositions indispensables à la sauvegarde des installations pourtant devenues vitales : les réseaux électriques et de données, les circuits de chauffage urbain, les infrastructures de transports.

On ne sait pas quand surviendra à Paris la crue dite "centennale", celle qui dépassera les capacités d'absorption des lacs de retenue en amont de la capitale, mais on sait qu'elle surviendra un jour. C'est écrit. On peut consulter la carte qui en a été dressée par les ingénieurs de la Ville de Paris, elle existe, elle est effrayante. Mais nul n'imagine de consacrer les investissements nécessaires pour éviter une telle catastrophe à l'échelle nationale , mais à l'échéance aléatoire : plusieurs semaines d'inondations majeures, l'évacuation de millions d'habitants, l'arrêt de milliers d'entreprises, les pertes de marchés, des installations détruites qui demanderont des mois avant d'être remises en état. Personne ne fait rien, le risque est trop abstrait et puis, si une formation politique décidait d'engager de telles dépenses, on le lui reprocherait immédiatement. Tant il est vrai que de grands investissements rencontrent aujourd'hui des oppositions irrémissibles.

J'arrête de broyer du noir pour admirer simplement les arbres du Boulevard Raspail poudrés de blanc. Nous avons aussi besoin d'un bon hiver, à la condition qu'il ne dure pas.

Posté par mpbernet à 08:00 - Actualité - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Vous ne broyez pas du noir, vous êtes simplement lucide et vous posez un regard juste sur les évènements à venir car ils surviendront. Comme vous dites, c'est écrit.
    Bonne journée à vous

    Posté par Armelle, 07 février 2018 à 09:22
  • TAPIS BLANC autour de nous

    MERCI MARIE PIERRE pour les jolies photos, surtout les arbres enneigés en partage. bonne journée- comme une paresseuse je viens seulement de me lever...de mon lit j'écoutais l'autre télévision qui se trouve dans ma chambre .Je constate une voiture qui passe tout de même dans ma petite rue-la neige est tombée sur mon perron et partout mais je ne pourrais moi même la dégager-en ce moment même tombe "encore une poudreuse"- bonne journée -Amicalement votre -

    Posté par poetalisa, 07 février 2018 à 09:39
  • Neige à Paris

    Un bon coup de gueule.
    Merci pour ce mail.
    Bonne continuation.

    Posté par Yann, 07 février 2018 à 10:20
  • Étonnant cette région bloquée,..............................Hier soir, les bus et camions avaient **coincés** toutes les routes d'accès, plus de train , déjà que le RER C est fermé depuis plus de deux semaines, pour aller dans le 16° il faut mettre plus de 2.30 avec tous les changements , avant hier le RER C est resté en panne 3h entre deux gares avant Brétigny

    Ce matin , j entends qu'il faut privilégier le télé travail, c'est bien beau mais comment font les soignants, les auxiliaires de vie, les personnels entretenant les routes, les commerçants de bouche & j en passe............

    Il faut garder les enfants à la maison, les écoles étaient fermées hier am & ce matin (sauf garderie) mais beaucoup de personnes travaillent & ne peuvent pas s'organiser à pied levé!!!!!!!!

    Dans les années 80 dès novembre je montais mes pneus neige car j avais 100km par jour de trajet & aucune possibilité en transports en commun

    Posté par Martine, 07 février 2018 à 11:23
  • bravo

    Très bon article et malheureusement si vrai !!!!

    Posté par bribriM, 07 février 2018 à 12:22
  • La neige !!!

    Tu as tout à fait raison pour ton coup de gueule, tout le monde construit n'importe comment, sans se soucier de la nature. Et celle-ci reprendra sa place, tôt ou tard.
    La neige est une chose tout à fait naturelle à cette époque de l'année, donc faisons avec et prenons les devants en mettant en place les infrastructures nécessaires.
    En attendant, prenez soin de vous.
    Bisous ma cousine.

    Posté par Christiane, 07 février 2018 à 17:38
  • Oui d'accord.... il ne faut as construire n'importe comment. En attendant admirer le paysage sous la neige...en février c'est tout de même normal. Et dire que certains se plaindront des fortes chaleurs cet été !!! Belle journée

    Posté par Christine, 08 février 2018 à 09:16

Poster un commentaire