Bigmammy en ligne

19 février 2018

Corot, le peintre et ses modèles au musée Marmottan

Corot bandeau

IMG_1948

IMG_1949

IMG_1950

marietta

Louise Harduin

Camille_Corot-Nadar_corrected

 

C’est la première grande exposition de Jean-Baptiste Camille Corot (1796 – 1875) présentée depuis plus de 20 ans à Paris. Un de nos grands maîtres surtout apprécié pour ses paysages. Et puis voilà qu’on nous montre sa part la plus intime : des portraits, des figures, des nus. Cette production qu’il gardait pour lui, ne montrait qu’à certains initiés, qui n’a été dispersée qu’après sa mort.

Une découverte, donc. Avec cette évidence, celle de voir un peintre majeur jeter un pont entre la peinture romantique et les impressionnistes. Avec des thèmes récurrents comme celui de l’odalisque – penser à l’exposition actuelle au musée Delacroix – de l’Italie et de la Grèce – penser à Byron.

Des portraits énigmatiques, ceux de ses proches mais aussi de modèles professionnels comme la belle Emma Dobigny, qui posa aussi pour Manet ou Degas. On la voit sous les traits de la jeune Grecque, et aussi cette femme en bleu représentée de trois quart de dos, dans l’atelier du peintre. Cette femme à la perle, qui ressemble à la Joconde ...

IMG_1944Un détail aussi, étonnant : Corot ne demandait pas à ses modèles de conserver la pose. Au bout d'un moment, il les incitait à bouger ...

Des nus aussi : Marietta, directement inspirée d’Ingres – ou du Titien ? – ou le curieux Nu à la panthère où l’odalisque dévêtue présente à l’animal un cadavre d’oiseau ...

A la fin de sa vie, la taille des figures augmente, le trait devient plus nerveux, les toiles semblent inachevées, mais on retrouve les costumes italiens, les femmes à la mandoline. Une technique qui rejoint clairement celle des impressionnistes et de la peinture moderne.

Une soixantaine d’œuvres provenant des plus grandes institutions muséales européennes et américaines, à découvrir de près dans ce cadre intime. Et qui vous donnera une nouvelle occasion de revenir devant les nymphéas du sous-sol ou de monter au premier étage pour voir les toiles de Berthe Morisot. Vous en repartirez avec des étoiles dans les yeux.

Corot, le peintre et ses modèles, exposition au Musée Marmottan-Monet, 2 rue Louis Boilly, Paris 16ème, tous les jours sauf le lundi – Jusqu’au 8 juillet – 11€.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • SUPERBE !!! ce qui m'impressionne le plus c'est l'expression des visages...l'artiste capte quelque chose d'intemporel chez ses modèles... il prend son temps pour créer ce qui n'est pas toujours évident avec la photographie... il faut vraiment avoir du génie pour arriver à ce résultat avec un pinceau et une boîte de couleurs...

    Posté par Mairiuna, 19 février 2018 à 11:26
  • expo COROT

    Bonjour Marie PIerre et merci pour ce partage d'un grand artiste. Bonne journée à vous

    Posté par poetalisa, 20 février 2018 à 10:58

Poster un commentaire