Bigmammy en ligne

05 mars 2018

Ciao, Pierre Milza !

 

Pierre Milza

C'est avec une infinie tristesse que Claude et moi venons d'apprendre la disparition de Pierre Milza (1932 - 2018), l'un de nos plus éminents historiens. Et aussi un écrivain de talent avec lequel, par la force de notre origine commune (après tout, mes parents s'étaient mariés en janvier 1932 et à quelques mois près il aurait pu être mon grand frère ...) j'avais tissé avec lui, au fil du temps, des liens invisibles ...

Ainsi se décrivait-il dans son essai autobiographique publié en 1993 « Le voyage en Ritalie » :

"Je suis un migrant, inconfortablement posté entre deux cultures cousines et pourtant dissemblables: la française que j'ai bue avec le lait maternel et qui m'a façonné tel que je suis - cartésien et de fibre passablement jacobine - et l'italienne qui était celle de mon père et que j'ai découverte à seize ans, demi-orphelin parti pour une première exploration de ses origines."

Et de citer l'hommage de son fils, historien lui aussi : "Historien du fascisme italien, des relations internationales et de l'immigration italienne, il fut aussi le biographe d'hommes qu'il admirait ou dont l'existence le passionnait (Verdi, Voltaire, Mussolini, Napoléon III, Garibaldi, Pie XII). L'homme de gauche, d'une sincérité totale, sut, avec la rigueur intellectuelle qui fut sans doute la marque du grand universitaire qu'il demeurera, s'éloigner de la passion communiste quand il en découvrit les ressorts totalitaires, et accompagner les douloureuses mutations du socialisme français."

Claude et moi ne manquions jamais de nous précipiter sur ses ouvrages, dès leur parution. Un homme vrai, sincère, drôle qui fut d'abord instituteur, professeur de collège, puis agrégé d'histoire et de lettres, attaché de recherche au CNRS et professeur à Sciences Pô. LE sspécialiste français - il est né à Paris - de l'Italie et DES fascismes, largement mis à contribution dans l'exposition "Ciao Italia" organisée l'an passé par le Musée national de l'histoire de l'immigration sur l'intégration des Italiens en France qui ne fut pas si facile que ça ...

Un grand et sympathique érudit nous a quittés. Ses ouvrages – dont je vais m’empresser de lire ceux que je n’ai pas encore lus, notamment sur les fascismes – nous restent.

Posté par mpbernet à 08:29 - Coup de coeur - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    " Un homme vrai, sincère, drôle qui fut d'abord instituteur, professeur de collège, puis agrégé d'histoire et de lettres, attaché de recherche au CNRS et professeur à Sciences Pô."

    Superbe parcours...

    "Un homme vrai, sincère, drôle "...Cela se lit sur son visage...

    Je n'ai encore rien lu de ce grand monsieur... je vais voir ce qu'ils ont à la Médiathèque.

    Posté par Mairiuna, 05 mars 2018 à 10:33

Poster un commentaire