Bigmammy en ligne

07 mai 2018

Âmes sauvages, le symbolisme dans les pays baltes

 

Affiche ames sauvges

pays baltes

IMG_2247

IMG_2254

 

IMG_2256

 

IMG_2249

 

 

 

Ils sont bien loin de nous ces trois pays qui bordent la mer baltique : Estonie, Lettonie et Lituanie ... dont l'histoire - nous en ignorons à peu près tout, même s'ils appartiennent à l'Union Européenne - a été si longtemps dominée tour à tour par l'influence germanique (les chevaliers teutoniques), la Pologne, la Suède puis surtout, à partir du XVIIIème siècle, l'empire russe.

 

 

 

IMG_2246

 

IMG_2248

 

IMG_2250

 

IMG_2255

 

On célèbre cette année le centenaire de leur indépendance avec cette exposition qui se donne l'objectif de faire connaître les peintres des années 1890 à 1930.

Les thèmes traités par les peintres lituaniens gardent une certaine réserve face à la censure et se rattachent à des traditions folkloriques, à la fidélité aux anciennes traditions, alors qu'en Lettonie et Estonie, on cherche à se préserver de l'influence germanique. La place est donc aux sagas nordiques (celle de Kalevipoeg), aux mondes du rêve et de la féérie, à la nature, à l'âme et ses maux, la douleur ...

C'est bien difficile pour nous d'y comprendre quoi que ce soit.

 

Ces peintres sont tous aussi passés par Paris et ont subisubi l'influence des symbolistes et/ou des néoimpressionnistes ... comme Triik ou Mägi. Cela confère ainsi une impression de "déjà vu" ...

Je renonce enfin à mémoriser leurs noms, imprononçables.

Il est toujours intéressant de découvrir ces artistes européens accomplis mais le plus souvent inconnus puisqu'écrasés par la suprématie parisienne de l'époque. Cela procure souvent de profondes émotions comme devant les tableaux de l'espagnol Joaquin Sorolla, du finlandais Akseli Gallen-Kallela ou plus récemment ceux du peintre suedois Anders Zorn.

Je dois avouer cependant que cette collection-là m'a plutôt laissée sur ma faim. Si les paysages de bouleaux et de neige sont prenants, les portraits expriment une tristesse maladive qui met mal à l'aise. Comme le disait Julijs Madernieks, ces tableaux expriment "le bonheur démesuré, né de la destinée tragique de l'humanité."

 

Mais ce qui requinque, c'est de voir qu'en ce dimanche de temps radieux sur Paris, le musée d'Orsay était plein d'une joyeuse foule de jeunes et de touristes (entrée gratuite le premier dimanche du mois !)

 

 

Âmes sauvages, le symbolisme dans les pays baltes, exposition au usée d'Orsay jusqu'au 15 juillet, tous les jours sauf le lundi.

Posté par Bigmammy à 08:36 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire