Bigmammy en ligne

16 juin 2018

Le président a disparu, thriller de Bill Clinton et James Patterson

 

POTUS disparu

« Oui, Le Président a disparu relève de la fiction – c’est un thriller – mais James Patterson et moi avons imaginé trois journées parmi les plus terrifiantes de l’histoire de la présidence. Et qui pourraient véritablement avoir lieu. » dit Bill Clinton.

Deux vieux briscards – ils sont nés comme moi en 1946 – unissent leurs expériences (celle de Patterson est riche d’innombrables succès de librairie et forte d’une véritable industrie de l’écriture) pour pondre un roman de politique-fiction qui, certes, ne fera pas date dans l’histoire de la littérature, mais se lit facilement.

Le personnage central en est un Président des Etats-Unis idéal. Ancien héros de guerre – il a été prisonnier en Irak mais n’a pas cédé aux interrogatoires (ce qui n'est pas le cas de Bill Clinton mais fait sans doute référence à JFK) – ancien procureur puis gouverneur et, comme Clinton père d’une fille adorée qui fait ses études à la Sorbonne (seule référence à la France ...) – mais il vient de perdre sa femme rencontrée sur les bancs de l’université …

Il est courageux, a une équipe soudée avec lui : on replonge dans l’atmosphère de « The West Wing », avec le rôle éminent du Chief of Staff, l’omniprésence des Services secrets, les tensions internationales.

Alors que le Président est menacé lui-même d’une procédure d’impeachement – Clinton en a eu l’expérience – une très grave cyberattaque menace de renvoyer les Etats-Unis à l’âge des ténèbres en détruisant la totalité du réseau internet : paralysie des forces armées, effacement de toutes les données financières, destruction du réseau électrique et de tous les moyens de communication, des systèmes de distribution d’eau, déconnection de tous les téléphones portables …

C'est une course contre la montre pour neutraliser le virus tueur, mettre la main sur les hackers et, en plus, découvrir la taupe qui a informé au plus haut niveau les criminels ayant ourdi cette attaque. Une mécanique narrative bien huilée, qui fait appel aux techniques classiques du thriller technologique – je repense au Cinquième Cavalier de Dominique Lapierre et Larry Collins qui mettait en scène dès 1980 une bombe nucléaire au cœur de Manhattan. Rien de nouveau sous le soleil, donc.

L’intéressant réside en deux points : la description de la vulnérabilité de nos sociétés post-industrielles à une attaque massive contre l’infrastructure informatique d’une part et l’originalité de soulever un coin du voile sur les sentiments d’un Président (le POTUS) en exercice, seul au milieu de la tempête, qui ne peut compter que sur lui-même.

Pour le reste, un discours final particulièrement angélique qui ne convainc personne, surtout au regard des dérives du Président américain actuellement aux manettes …

 

Le Président a disparu, thriller de Bill Clinton et James Patterson, traduit par Dominique Defert, Carole Delporte et Samuel Todd, édité par JC Lattès, 492 p., 23€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire