Bigmammy en ligne

23 juin 2018

La Corderie royale, un bâtiment industriel unique en son genre !

IMG_2525

IMG_2533

C'est en effet une construction d'un gabarit exceptionnel, parfaitement adapté à sa fonction, décidé par Colbert en 1666 pour la fabrication des innombrables cordages nécessaires au gréement des vaisseaux de guerre du roi soleil.

Un bâtiment long de 374 mètres, c'est à dire largement plus qu'une encablure, cette mesure marine qui représente environ 200 m., et une largeur de 8 mètres seulement ... De quoi recevoir depuis différentes régions de production d'Europe - mais le meilleur chanvre provient de Riga - puis nettoyer de ses saletés, rouir, filer la matière textile avant de la tordre pour obtenir l'ensemble des câbles indispensables ... Et où l'on apprend qu'il faut autant de poids de cordages que de bois dans un vaisseau du XVIIème siècle ...

P1230418IMG_2526

 

IMG_2527

P1230419

IMG_2534

L'architecte de ce bâtiment classique est François Blondel et les travaux sont lancés avant même l'accord de Louis XIV et l'acquisition du terrain. Comme on se trouve en terrain vaseux, les constructions sont édifiées sur un radier de chênes, avant de pouvoir élever les murs en pierres de Crazanne (l'autoroute qui mêne aujourd'hui vers Saintes traverse ces carrières). La construction est achevée en 1669.

Un cordage devait mesurer au moins une encablure d'un seul tenant, mais le commettage (la torsion des fils qui réduit cette longueur d'environ un tiers) nécessitait donc une longueur d'au moins 270 m. ...

Et les plus gros navires de guerre demandaient plus de 100 km de cordages. Entre 1669 et 1862, près de 550 navires sortent de l'Arsenal de Rochefort.

La corderie royale qui fournit toute la marine devînt toutefois obsolète avec l'avènement des navires à vapeur et ferma en 1867. Malgré sa façade majestueuse le long de la Charente, elle commença à dépérir puis tomba en ruines totalement envahie par la végétation jusqu'à ce que les bombardements allemands de 1944 la détruisent presque entièrement.

Cependant, grâce à  l'opiniatreté du préfet maritime l'Amiral Maurice Dupont, des élus et aux crédits publics conscients de la valeur esthétique et culturelle de l'édifice pour Rochefort, et à l'action de la DATAR (Contrat de Ville moyenne), elle fut entièrement reconstruite à l'identique et abrite aujurd'hui plusieurs institutions : une médiathèque, le Centre International de la Mer, le siège du Conservatoire National du Littoral, la Chambre de Commerce, diverses boutiques ...

Avec la réplique de l'Hermione, les formes de radoub de Louis XV et le musée de la marine, l'Arsenal de Rochefort reçoit chaque années plus de 100000 visiteurs.

Posté par mpbernet à 07:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Je viens vous souhaiter un agréable week-end à vous deux. J'ai beaucoup de retard sur la blogo comme la plupart d'entre nous, je suis bien occupée.
    Amitiés.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 23 juin 2018 à 14:00
  • Bonjour et bon week-end.

    Une belle découverte grâce à votre intéressant reportage.

    Posté par MiG NB, 23 juin 2018 à 16:50
  • Nous l'avions visité en 2010 et avions vu aussi l'Hermione en construction. Très intéressant. Et cette année, nous avons revu l'Hermione lors des Escales à SETE.
    Bisous

    Posté par Christiane, 23 juin 2018 à 18:14
  • Merci pour ce reportage instructif, j'ai fait cette visite il y a quelques années, Il y a eu un petit reportage sur la Corderie royale sur la 5 il y a peu de temps.
    Bonne journée

    Posté par Jauneyris, 25 juin 2018 à 14:02

Poster un commentaire