Bigmammy en ligne

12 septembre 2018

Colère noire, polar de Jacques Saussey

colère noire

Je poursuis en profondeur mon analyse de l’œuvre de Jacques Saussey en prenant cette fois en mains le premier épisode de la série, paru pour la première fois en 2010.

Le décor et surtout les personnages attachants dont j’ai fait la connaissance dans « Ne prononcez jamais leurs noms », « La pieuvre », « 7/13 » et « De sinistre mémoire » sont tous là, avec leur caractère et leur passé lourd de conséquences.

L’affaire que l’équipe du Capitaine Daniel Magne est chargée d’élucider est complexe. Un industriel sénonais un peu borderline – politiquement et financièrement – a été retrouvé électrocuté dans sa baignoire. Il s’avère rapidement qu’il s’agit d’un meurtre déguisé en suicide … Or l’homme avait une foule d’ennemis, ses affaires périclitaient, et ses vieux copains de parties de chasse en Afrique ne sont sans doute pas pour rien dans son décès.

Lisa Heslin, fille d’un magistrat célèbre assassiné par la Mafia quelques années plus tôt, vient de rejoindre l’équipe. Ce sera sa première intervention sur le terrain et, naturellement, Magne va en tomber amoureux. Cependant, elle va y laisser des plumes. Des plumes comme celles qui ornent l’empennage de traits d’arbalète … Car la passion du mort était la chasse au gros gibier, aux fauves dans le Kalahari, notamment au tir à l’arc …

C’est une affaire à triple détente, à multiples tiroirs qui s’ouvrent comme autant de pistes à suivre, entre des avocats marrons, les souvenirs d’anciennes ratonnades, une arnaque au safari, des contrats qui s’enchaînent.

On trouve dans ce premier opus bien des éléments qui émaillent les livres suivants : la vengeance recuite, le thème de la séquestration, la manière de lever une piste à la manière d'un chien de chasse, l’agilité et la présence sur le terrain, même risquée …

Bien entendu, on peut commencer la saga Magne/Heslin par n’importe quel ouvrage, mais je recommande de lire très rapidement celui-ci car il laisse au lecteur – comme le petit poucet – une foule de petits cailloux pour ne pas perdre le fil et comprendre la psychologie des personnages.

Colère noire, polar de Jacques Saussey, édité chez French Pulp, 467 p. 8,50€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire