Bigmammy en ligne

15 septembre 2018

Musée Jean-Jacques Henner

 

L'Alsace

Si, à l'occasion des Journées du Patrimoine, vous souhaitez découvrir un peintre largement oublié sans avoir à faire une queue sans fin, venez visiter le musée national Jean-Jacques Henner, avenue de Villiers, installé dans un hôtel particulier très IIIème République …

Jean-Jacques Henner (1829 – 1905) a mené une carrière officielle couverte d’honneurs telle qu’un peintre pouvait la réussir dans la seconde partie du XIXème siècle : Prix de Rome en 1858, membre de l’Institut en 1869, il acquiert la célébrité populaire grâce à son tableau « L’Alsace, elle attend » qui représente une jeune alsacienne en grand deuil en 1871.

 

Hérodiade

le_souspreefet_daltkirch

 

la liseuse

 

Les Naïades 1877

Cumulant les commandes publiques et les portraits (plus de 400 !), son œuvre est riche de grands nus de femmes rousses à la peau très claire à la manière du Titien. Fréquentant volontiers les Impressionnistes, il n’adopte pas du tout leur style, n’utilise que très peu les photographies et fait plutôt poser des modèles vivants dont Emma Dobigny et Suzanne Valadon.

Pourquoi ce peintre romantique et oublié m’intéresse-t-il ?

Fan de l’Art Nouveau, j’ai surtout en mémoire un portrait de femme particulièrement célèbre : « La Fabiola », dont une reproduction était accrochée au-dessus du lit de mes parents. Cette image de femme voilée de rouge au profil parfait m’a toujours fascinée. J’ai appris très tard de quelle main elle émanait mais son destin demeure mystérieux : il en existe en effet des centaines de copies. L’original appartenait à Alfred Chauchard (1821-1909), fondateur des magasins du Louvre, qui fit don de sa collection au Musée du Louvre, dans celle-ci se trouvait « L’Angélus » de Millet. Fabiola disparut dans une vente aux enchères, et depuis on ne trouve plus de traces de ce fameux tableau. On dit qu’il aurait disparu dans le séisme de San Francisco en 1906 …

Cela n'est qu'un souvenir d'enfance ... Pour ma part, j'ai une petite préférence pour le portrait du sous-préfet d'Altkirch ...

Fabiola 1885

 

IMG_2723

IMG_2713

IMG_2715

IMG_2716

J-J Henner

IMG_2721

Au musée Jean-Jacques Henner, il y a une petite toile qui ressemble à Fabiola, mais ce n’est pas celui que je cherche depuis des années …

 

Musée national Jean-Jacques Henner, 43 avenue de Villiers 75017 PARIS - fermé le mardi, de 11h à 18h, gratuit pour les journées du patrimoine, sinon 6€.

Posté par mpbernet à 07:52 - Journal de bord - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Votre billet au-delà de l'expo dont vous parlez m'interpelle.
    J'ai vu hier soir sur TF1 le reportage sur un doreur croisé sur mon parcours professionnel. Un brin nostalgique, je suis allée voir le site de mon ancien employeur, lequel travaillait avec ce doreur et en entrée, une superbe photo des murs bleu marine qu'on distingue sur votre photo derrière les colonnes.
    Et de me demander si c'est un signe ? C'est tellement bizarre parfois.
    Si je vais voir ce musée, je vais regarder autant les tableaux que les murs et les plafonds à caissons. Nostalgie, nostalgie...

    Posté par Armelle, 15 septembre 2018 à 10:58
  • Une idée de visite que je retiens pour mon prochain séjour à Paris.
    Bonne soirée

    Posté par Jauneyris, 16 septembre 2018 à 21:31

Poster un commentaire