Bigmammy en ligne

01 novembre 2018

A l'est, la guerre sans fin 1918 - 1923, aux Invalides

IMG_3036

do broni

a-lest-la_guerre-sans-fin-1918-1923

IMG_3033

IMG_3039

IMG_3042

IMG_3040

IMG_3045

 

IMG_3035

IMG_3043

 

En France, nous adorons célébrer !

 

IMG_3032

 

Dans 10 jours, nous fêterons le centenaire de la fin de l’horrible guerre de 14, événement qui va réunir à Paris les dirigeants des plus grandes puissances.

 

Cependant, le 11 novembre 1918 à 11 heures, quand les tirs ont cessé sur le front occidental, soulageant les combattants encore vivants, ce ne fut alors qu’un armistice …

La guerre, elle, allait se poursuivre de manière diffuse au moins jusqu’en 1923, à l’est de l’Europe, sans compter qu’elle reprendra de manière violente en 1939 et peut-être même dure-t-elle encore ….

Le musée de l’Armée présente une exposition sans doute surtout destinée à ceux qui s’intéressent à cette période ou en ont – comme nous – de vagues souvenirs de nos cours d'histoire.

Pour ma part, j’imaginais que l’on y parlerait davantage des tentatives de reprise du pouvoir des Blancs contre les Rouges le long du Transsibérien avec les généraux Denikine et Wrangel  (mais ils sont cités !)… Et il est passionnant de se replonger dans cet entre-deux guerres tellement bousculé, tellement oublié.

Je me souvenais aussi que le capitaine Charles De Gaulle avait servi en Pologne … on le voit ici en compagnie d'un officier polonais.

Mai je n'imaginais pas la multitude de ces mouvements anarchiques et l'étendue des violences, les flux de réfugiés ....

 

La France intervient souvent dans ces nouveaux conflits. Et pas seulement au niveau diplomatique.

Une guerre sans fin …

Après la cessation des combats, l’Europe centrale et le Proche-Orient sont secoués de révolutions, on voit émerger des troupes autonomes, les corps francs, des armées auto-proclamées de soldats qui refusent les nouvelles frontières définies par les traités, des guerres civiles, pogroms, déplacements de frontières, mise en place de nouveaux Etats-Nations issus de la chute des empires en décomposition : allemand, austro-hongrois, russe et ottoman.

De la Finlande aux états du Golfe, ce n’est qu'instabilité, déplacements forcés de populations, radicalisation, montée des populismes, bientôt aggravés par la crise économique, en partie causée par la question des réparations imposées aux vaincus.

Les traités de Versailles, Saint-Germain, Trianon et Sèvres, dont on voit ici un exemplaire original, ont généré à la fois le soulagement et le désenchantement. Mis à part les fameux « 14 points » du Président Wilson, il n’y avait, selon l'historien John Horne, aucun plan de paix, les Alliés comme les Allemands ont été surpris par la fin du conflit qu’ils escomptaient pour 1920. Et les vaincus furent exclus des négociations.

 

Au moment où se signe la paix, les grands pays connaissent le désordre : en Irlande, en Allemagne, en Russie bolchevique, au Levant, en Turquie, au Caucase, en Ukraine, en Roumanie, en Bulgarie, en Grèce, causant encore des millions de morts et des vagues de réfugiés.

En visitant cette exposition, on se dit que la construction européenne est une opportunité à sauvegarder à tout prix … et que pour la résolution des conflits actuels, les négociateurs n'ont rien appris et rien oublié. Terrifiant !

 

A l’Est, la guerre sans fin, 1918 – 1923, exposition au Musée de l’Armée (aux Invalides) jusqu’au 20 janvier, 12

 

Sans oublier le sens de la fête de la Toussaint que nous célébrons aujourd'hui ....

Posté par mpbernet à 07:58 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire