Bigmammy en ligne

30 décembre 2018

Munich, roman historique de Robert Harris (en anglais)

 

Munich

La critique de Claude :

Robert Harris est un journaliste et écrivain britannique, qui n’a peur de rien. N’a-t’il pas, en 1992, publié « Fatherland », roman qui se déroule dans une Europe où Hitler a gagné la seconde guerre mondiale, parce que les savants allemands ont remporté la course à l’armement nucléaire ? Vous avez déjà froid dans le dos, rien que d’en entendre parler !

Harris n’a-t’il pas, en janvier 2014, publié le roman « An officer and a spy », qui raconte l’Affaire Dreyfus de façon passionnante ? Les protagonistes de cette épouvantable injustice sont dépeints et analysés avec justesse, en particulier les officiers généraux et supérieurs impliqués.

Cette fois, c’est à la conférence de Munich (1938) que Harris s’attaque, et le résultat est moins convaincant. La réalité historique est la suivante : arrivé au pouvoir dictatorial, Hitler annonce qu’il ne tolèrera pas plus longtemps le tracé frontalier entre l’Allemagne et la Tchécoslovaquie, qui laisse dans ce petit état slave d’importantes populations allemandes, les Allemands des Sudètes, prétendument maltraités.

Le Führer veut envahir les Sudètes, ce qui obligera les Tchèques à résister militairement et conduira les Britanniques et les Français, liés par un Traité de garantie, à les aider, ce qui devrait déclencher la seconde guerre mondiale.

Mais l’Allemagne n’est pas militairement prête ; Hitler (et accessoirement Mussolini) invite donc les Premiers Ministres anglais et français à une grande opération de duperie ; Hitler veut entrer en Tchécoslovaquie « gratuitement », c’est à dire sans mettre en danger ses offensives futures. Il y arrivera, devant Chamberlain et Daladier qui ne se font aucune illusion, et par le seul effet de la dissuasion

Si les personnages historiques semblent à peu près bien dessinés (les Occidentaux résignés, Hitler méprisant), il n’en va pas de même pour les « seconds rôles » qui ne semblent pas à la hauteur du drame qui se joue ces jours là à Munich. De plus, un joyeux désordre semble marquer l’organisation de la conférence. Pas très sérieux, ça, pour des Allemands, et surtout peu vraisemblable.

Bien sur, apparaissent quelques personnages positifs, dont certains Allemands qui participeront à la conjuration de juillet 1944, mais ils ne jouent pas un grand rôle.

 

Munich, roman de Robert Harris, Edition en anglais : HUTCHINSON à Londres, PLON à Paris, 342 p., 21,90€

Posté par mpbernet à 07:56 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire