Bigmammy en ligne

06 janvier 2019

1415 - 1763 Le premier âge du capitalisme : L'expansion européenne par Alain Bihr

 

expansion_europenne_une_800

Retenez-moi ou je vais devenir marxienne …

Certainement pas marxiste : adepte de l’analyse marxiste mais sans l’idéologie.

Depuis que je me suis plongée dans ce premier volume d’une trilogie décrivant le premier âge du capitalisme.

En embarquant dans ce pavé de près de 700 pages, écrites en tout petits caractères, je ne savais pas que j’allais parcourir les routes du commerce international, dans le sillage de Christophe Colomb, Magellan et Vasco de Gama.

Mon peu de savoir économique est ancré dans la thèse fondatrice de Fernand Braudel « Civilisation matérielle, économie et capitalisme XVème-XVIIIème siècle » paru en 1979, auquel Alain Bihr, professeur émérite de sociologie, lui reproche cependant sa « pauvreté conceptuelle » …

Il est vrai que Bihr se présente comme « communiste libertaire » et a consacré sa carrière universitaire au combat des damné(e)s de la terre. Une autre de mes références, souvent citées ici, sont les travaux d’Olivier Petré-Grenouilleau sur les traites négrières.

Me voici donc partie autour du monde au rythme des fameuses Compagnies commerciales ancêtres des société par actions - puis de l’implantation coloniale des Espagnols, Portugais, Néerlandais, Anglais et Français, d’abord en Amérique centrale et autour des côtes de l’Afrique, à travers l’océan Indien et du Pacifique jusqu’au Japon, en passant par le détroit de Malacca … Avec pour objectif unique : le profit, générateur d’accumulation de richesses, ce capital d'abord consacré à des dépenses somptuaires (demeures et châteaux) mais qui servira de socle, quand le moment sera venu où le progrès technique permettra la Révolution industrielle et l’avènement du capitalisme. Le profit, mais le risque aussi, les échecs … 

Dans une langue fluide et sans accumulation de notes et de multiples références, Alain Bihr raconte l’histoire mondiale du commerce au long cours : comment il s’établit, se défend, provoque de multiples conflits entre puissances européennes, déstabilise les pouvoirs locaux, quelles denrées il privilégie, quels circuits il emprunte, quels profits il en tire …

Au départ, les découvreurs recherchent les épices, les métaux précieux (or et argent), les objets de luxe (la soie, les laques, les porcelaines ...). Ils vont acclimater la canne à sucre, puis le coton, le tabac, le café, le thé, l'opium sur de nouveaux territoires, découvrir des ressources minières. Il leur faudra bientôt recruter de force beaucoup de main d’œuvre supportant le climat équatorial : esclaves, toujours plus d’esclaves, que leur fourniront volontiers les roitelets africains.

L’accumulation protocapitaliste est donc fondée sur ce crime contre l’humanité : la déportation de millions d’individus – sans compter ceux qui ont péri dans les razzias, les transports et le « stockage » avant embarquement et aux décès pendant la traversée. On estime qu’environ 25 millions d’être humains ont été arrachés à l’Afrique par les traites négrières … et ont largement contribué à entraver son développement.

Alain Bihr

Tout a commencé par le système féodal et les Croisades. C’est la double expansion commerciale et coloniale de l’Europe à travers les découvertes maritimes de 1492 à 1522 qui fonde l’accroissement de la richesse, le renforcement de la puissance de l’Europe et sa domination du monde … temporairement.

A la base : la surexploitation des terres et du travail servile, sans oublier les rôles éminents des diasporas arménienne, juive, chinoise, indienne et aussi de la contrebande, la piraterie, la fraude fiscale, les trafics illicites … Tout comme aujourd’hui !

La suite au prochain volume …

N.B. Pourquoi ces dates ? C'est en 1415 que les Portugais s’emparent de Ceuta : ils entament ainsi leur lente descente le long des côtes occidentales de l’Afrique .... et en 1763 s’achève la guerre de Sept Ans, durant laquelle la Grande-Bretagne a confirmé sa constante supériorité navale et au terme de laquelle elle inflige une lourde défaite à la France en Inde.

1415 -1763 ; le premier âge du capitalisme, tome 1 – L’expansion européenne, Editions page 2 (Lausanne) et Syllepse (Paris), 694 p., 30€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • J'ai tilté sur le nom de l'auteur… nous avons fréquenté le même lycée de province et la même classe en terminale (étonnamment, en sont sortis 3 profs de philo… pas moi !!)

    Posté par Martine68, 06 janvier 2019 à 08:49

Poster un commentaire