Bigmammy en ligne

22 janvier 2019

Colette, film de Wash Westmoreland

Colette1

Après le jubilatoire « Edmond », voici l’académique (Goncourt, of course !) : « Colette ».

Colette 3

Colette 2

Un nouveau biopic en costumes, donc, qui se déroule entre 1892 et 1908, c’est-à-dire entre le moment où les parents de Sidonie-Gabrielle la marient sans dot (c’est leur quatrième enfant et ils sont désargentés mais elle est très belle) à un homme de lettres parisien de 14 ans son aîné. Elle est amoureuse, lui est un séducteur invétéré, très lancé à Paris, fils et frère de l’éditeur Gauthier-Villar, polygraphe, à la tête d’un atelier de « nègres » qu’il manage et dont les romans coquins sont publiés sous son pseudo : Willy.

Sitôt mariée, Gabrielle va elle aussi être mise à contribution … pour raconter ses souvenirs d'écolière.

Et ce sera l’énorme succès de la série des Claudine … dont les 6 premiers tomes sont signés par Willy. Effectivement, Willy est son pygmalion, mais il intervient peu. Gabrielle va s’affranchir progressivement  de cet homme aussi macho et volage que dépensier et radin. Devenue Colette, elle va découvrir sa bisexualité, faire du théâtre ou plutôt de la pantomime très dévêtue, rencontrer la fille du duc de Morny avec laquelle – entre autres - elle aura une longue liaison. Willy et Colette divorcent en 1908, Colette devient la plus grande écrivaine française connue dans le monde.

Ce qui est bien, c’est que ce film la fera sans doute re-découvrir à l’étranger.

Ce qui est dérangeant, c’est de voir ce film en version originale. Rien de son accent bourguignon rocailleux, qu’elle gardera jusqu’à sa mort. Et des traductions approximatives dans les sous-titres. Par exemple, son amante américaine lui reproche (en anglais) : « J’ai été à bonne école », le sous-titre français dit « J’ai été bonne à l’école". C'est nul ! Et le "you" anglais est systématiquement traduit par le "vous" ... je doute que des personnes aussi libérées que Colette et son mari se vouvoyaient ... Possible, mais pas vraiment probable.

Un film très léché, avec des reconstitutions minutieuses et de beaux costumes, une interprétation classique mais pas fracassante (Dominic West en Willy est le salaud intégral, Keira Knightley bien jolie, mais ses nattes sont trop courtes : celle de Gabrielle atteignaient son mollet).

Donc, je recommande d’aller voir ce film en version française – et j’espère que quelqu’un me dira si on y retrouve l’accent bourguignon de la belle Sidonie-Gabrielle, notre Colette nationale, dont je me souviens très bien les interviews à la télévision devant sa fenêtre donnant sur les jardins du Palais-Royal !

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Vous me donnez l’envie d’aller le voir ,s’il est aussi bien qu’Edmond.

    Posté par Agnesboul, 23 janvier 2019 à 22:33

Poster un commentaire