Bigmammy en ligne

22 février 2019

Le chant du loup, film de Antonin Baudry

Civil

 

 

kassovitz

affichant

 Kateb

Sy

Vous avez aimé Das Boot, A la poursuite d'Octobre rouge ou U571 ? Vous adorerez ce film !

Du grand spectacle, du suspens de bout en bout malgré une petite romance pas très convaincante bien que le seul rôle féminin (Paula Beer) soit ravissante, une équipe de choc (Omar Sy, Mathieu Kassovitz et Reda Kateb) qui joue collectif et une révélation : le jeune François Civil, en personnage doué d'une perception extra-ordinaire des sons, expert en analyse acoustique chargé d'identifier grâce à son "oreille d'or" les moindres dangers qui guettent son sous-marin.

Encore un film à la gloire de l'armée française, qui lève un tout petit coin du voile sur la doctrine de la dissuasion, la procédure d'engagement du feu nucléaire et ses contraintes.

Je ne vais certainement pas vous raconter le scénario - nous sommes dans un conflit fictif mais après tout, cela pourrait tout aussi bien se passer comme ça - et j'imagine que les éminents membres de la sous-marinade sont rompus à de tels exercices d'alerte. 

Au-delà du côté spectaculaire de la mise en scène et des moyens engagés par la production, largement épaulée par la Marine Nationale, il s'agit d'une tragédie moderne, d'un conflit humain terrifiant, un exemple de bravoure et d'engagement, un hymne au courage de ces hommes à la fois gamins et héros, spécialistes hautement qualifiés et respectueux de procédures parfois tellement rigides qu'elles en deviennent dangereuses.

C'est sans doute le message subliminal que veut transmettre le réalisateur, dont c'est le premier long-métrage, lui qui nous avait jusqu'ici fait rire aux larmes (sous le pseudonyme d'Abel Lanzac) avec sa caricature à peine forcée dans "Quai d'Orsay".

 La scène d'ouverture de ce film est époustouflante, vous resterez collés à votre siège, puis vous plongerez dans les abîmes de la rade de Brest à bord d'un SNLE (Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins) dirigé de main de maître par le Commandant Réda Kateb, et à ses trousses son ancien second Omar SY devenu Commandant du sous-marin d'escorte, avec à son bord l'amiral Kassovitz héli-treuillé avec son expert en acoustique si mignon. 

On appréciera tout spécialement la mise en valeur des héros de notre Marine, où tous les talents sont les bienvenus : Sy, Kateb, Kassovitz, Civil ... et même la jeune allemande Paula Beer ... et la bande son qui tient ici une place prépondérante (la musique est de Tomandandy). Bref, un beau film !

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Le chant du loup, film d'Antonin Baudry

    Posté par Armoni, 22 février 2019 à 09:33
  • @Armoni

    Merci pour la rectification du prénom du réalisateur !

    Posté par Marie-Pierre, 22 février 2019 à 11:12

Poster un commentaire