Bigmammy en ligne

25 mars 2019

A. Lanternier, la porcelaine à travers le temps

P1240409

Lanternier art déco

Image Lanternier

P1240412 (2)

P1240410 (2)

 

 

Les objets les plus simples ont une âme, et une histoire aussi.

Lorsque voici 30 ans, nous avons acquis cette maison, nous avions été un peu au-delà de nos capacités financières et il ne nous restait pas de budget pour la meubler.

Nous avons donc fait appel à la famille pour nous apporter tous les meubles dont elle pouvait se passer … Ce décor de bric et de broc – au sens littéral du terme – a finalement perduré en très grande partie car se sont ajoutés, année après année, l’héritage de nos parents respectifs … et des objets dont nous et nos filles n’avions plus l’usage à Paris. Et c’est ce qui fait le charme infini de cette maison, malgré l’aversion bien compréhensible de certain(e)s pour le couple de canapés « contemporains » que nous avons dû nous résoudre à acheter localement et qui n’est pas très joli, je le concède …

Parmi les objets provenant de la grand-mère de Claude, beaucoup de vaisselle. En convenable bourgeoise du Sud-Ouest, Germaine D’Ambès possédait tout l’attirail nécessaire et en particulier un service de table très complet, blanc à liseré d’or agrémenté d’une fine grecque, provenant de la manufacture Legrand – avant que cette maison ne se développe dans le secteur de l’appareillage électrique, et une série de services à thé et à café de la manufacture A. Lanternier.

J’apprécie de pouvoir utiliser encore aujourd’hui ces objets délicats.

En particulier ces tasses à café rose et blanc de style Art Déco, d’une finesse incroyable et d’un design très pur… Cette forme caractéristique a été créée en 1919 et un modèle similaire est exposé au musée Adrien Dubouché, même si elle ne figure plus au catalogue de la maison « Royal Limoges » toujours en activité aujourd’hui, surmontant la crise qui a frappé cette industrie très gourmande en énergie, matières premières et surtout en main d’œuvre qualifiée.

Songeons que Limoges comptait 10000 ouvriers en 1891 … Aujourd’hui, bien des maisons ont disparu ou ont été rachetées par des groupes étrangers (Raynaud par l’italien Sambonet par exemple) et des productions ont été délocalisées en Chine … comme une sorte de retour aux sources. Cependant, depuis décembre 2017, la mention « Porcelaine de Limoges » bénéficie d’une IGP (Indication Géographique Protégée) suivant un cahier des charges bien précis. C’est un grand progrès et un atout pour nos exportations.

Royal Limoges se proclame la plus ancienne fabrique de Limoges en activité. Depuis 1797, elle réunit les plus grands noms comme Alluaud, Gérard, Dufraisseix, Abott et Lanternier. Installée depuis 1816 Faubourg des Casseaux, elle continue à fabriquer sa propre pâte, dans ses propres moules et c’est une des rares affaires familiales restée indépendante.

Encore une histoire de famille !

 

Posté par mpbernet à 07:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Moi aussi j’a hérité d’un superbe service de vaisselle en porcelaine de Limoges.
    Ma grand -mère l’avait acheté à Limoges lors de leur séjour (!)à Clairvivre pendant l’évacuation des Hospices Civils de Strasbourg (où mon grand-père était haut fonctionnaire)durant la guerre

    Posté par Christine, 25 mars 2019 à 09:31
  • J’ai le même service de table qui me vient de ma grand-mère. Il a fait un séjour en Tunisie où elle habitait avant d’arriver en région parisienne. Le nombre de pièces est impressionnant : on pourrait le partager en deux pour constituer deux services aux normes contemporaines !

    Posté par Marchied, 25 mars 2019 à 09:58

Poster un commentaire