Bigmammy en ligne

02 avril 2019

Histoire de l'empire des Habsbourg 1273 - 1918, par Jean Bérenger

 

habsbourg

A l’heure où chacun s’interroge – peut-être -  sur le choix d’une liste pour les élections européennes – pas moi, en tous cas – je me rends compte que malgré mon profond intérêt pour l’histoire de France et ma connaissance de la langue et de la géographie allemandes, j’ignore pratiquement tout de l’histoire de nos voisins de l’Est d’avant la Grande Guerre …

Cet ouvrage, qui fait référence depuis près de 30 ans, expose son objectif à travers son titre : ce n’est pas seulement une monographie sur la dynastie des Habsbourg qui a si longtemps dominé une grande partie du monde connu mais l’histoire de leur empire dans sa diversité, donc d’une grande partie de notre Europe élargie.

Vu de notre pré-carré traditionnellement centralisateur, on comprend ici des traits de caractère de nos voisins d’Europe centrale et certains de leurs réflexes rémanents de « forteresse assiégée » ou de peur d’un « grand remplacement ». Nous mesurons mieux les ravages inouïs des querelles politico-religieuses au sein de la chrétienté : pas de commune mesure entre notre Saint-Barthélémy et la Guerre de Trente ans. Comprendre n'est toutefois pas nécessairement excuser ...

Tout ça à travers la poursuite d’illusions et de chimères venant du fond des âges … Car tout commence avec les réminiscences du couronnement de Charlemagne à la Noël 800. L’utopie de la continuation du Saint Empire romain de la Baltique à la Sicile, la monarchie universelle fantasmée, l’unité perdue de la chrétienté catholique, les deux versions des dévolutions successorales : tout le patrimoine au premier né ou partage du pays entre les enfants du souverain, les antagonismes entre aristocraties et pouvoir symbolique de l’empereur élu … le tout sous la menace constante des invasions barbares – slaves, mongols, tatars, ottomans -  jusqu’à l’échec de la prise de Vienne par Kara Mustapha en 1683 et la reconquête de la Hongrie.

Comment une famille de seigneurs originaires de Suisse alémanique et de haute Alsace, les Habsbourg, a-t-elle réussi à s’imposer comme prépondérante en Allemagne puis dans une Europe centrale menacée par les vagues d’immigration subies ou organisées pour repeupler des régions vides et dévastées par les épidémies et les guerres ?

Entre autres par une politique judicieuse d’alliances matrimoniales, la Maison d’Autriche parvînt au sommet avec l’élection à la dignité impériale qu’elle conservera de 1440 à 1806, étant convaincue de sa supériorité morale sur toutes les autres dynasties chrétiennes : sa devise AEIOU « Austria Est Imperare Orbi Universo » date de 1493. Après la défaite de Sadowa devant la Prusse en 1866, l’Autrice perd cependant toute influence sur l’espace Allemand.

Au plan économique, on comprend comment les ressources minières de la partie orientale de l’empire Habsbourg et les productions agricoles de la plaine hongroise sont « aspirées » par l’industrie métallurgique allemande et sa population, comment se sont constituées des « nids » de communautés allemandes dans toute cette région, comment la Contre-Réforme n’a pas réussi partout … et toujours, on constate l’irréconciliable rivalité franco-autrichienne, ponctuée de temps à autre par de courtes trêves, comment la France catholique n’hésite pas à s’allier avec les princes protestants et au sultan ottoman pour faire pièce à la Maison d’Autriche et conserver l’équilibre européen.

Comment dirige-t-on une dizaine de groupes ethno-linguistiques différents, même s’ils n’ont pas tous à l’époque une conscience politique très développée – la question des nationalités n’intervient qu’après 1848 - et qui se contentent d’être de simples minorités alors que les Bohêmes, les Hongrois, les Croates sont convaincus d’appartenir à une nation historique ? Le seul lien est la fidélité à la personne de l’Empereur … et la langue latine jusqu’à la fin du XIXème siècle.

Fascinante succession de souverains pour la plupart prognates et pas toujours éclairés, lancinantes querelles autour de leur succession avec les multiples guerres qui secouèrent l’Europe, renversements d’alliances, émergence de la Prusse en tant que puissance majeure. Une occasion étonnante de considérer l’histoire de France vue du côté de l’Autriche.

Autre intérêt, la manière dont se forment, à la fin du XIXème siècle les partis politiques – sociaux-démocrates et sociaux-chrétiens, qui n’ont rien de sociaux et se fondent essentiellement sur l’antisémitisme … Ce qui permet aussi de « lire » les mouvements populistes d’aujourd’hui, en Autriche comme en Hongrie.

Un ouvrage majeur publié en 1990, mais qui reste terriblement actuel.

 

Histoire de l’empire des Habsbourg, 1273 – 1918, par Jean Bérenger (1990), Fayard, 809 p., 39

Posté par mpbernet à 07:55 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Merci pour cette analyse approfondie. Je sens que je vais relire cet ouvrage mais il faudra avant que je mette la main dessus...dans mes multiples bibliothèques.

    Posté par Lyllia, 02 avril 2019 à 09:33
  • Merci pour cette référence bibliographique, j'ai lu quelques ouvrages sur la dynastie des Habsbourg, celui-ci me semble tout à fait intéressant, j'espère le trouver pour le lire.

    Posté par Jauneyris, 02 avril 2019 à 10:37

Poster un commentaire