Bigmammy en ligne

20 mai 2019

L'amour est aveugle, roman de William Boyd

 

ampir aveugle

La critique de Claude :

Depuis 1984 - Un Anglais sous les tropiques - William BOYD, enfant de l’Ecosse installé en Dordogne, a publié plus de 20 ouvrages : romans, pièces de théâtre et recueils de nouvelles.

Il est passé maître dans l’humour, (évidemment britannique) et il a très vite accru ses ambitions d’auteur : il a  opté pour le portrait évoluant sur une vie entière dans le cadre propice offert par l’Empire britannique - le Front des Flandres en 1914-18 dans Les nouvelles confessions, le Front d’Afrique centrale - Comme neige au soleil - sans compter le Front de Londres, où les agents spéciaux sont en guerre quasi permanente - La vie aux aguets - en 2007.

Les personnages de BOYD ont de quoi faire dans leurs métiers (Armadillo, jeune expert en assurances), ce qui ne les prive pas de mener des amours passionnées.

Le jeune Brodie Moncur est dans ce cas. En cette toute fin du XIXème siècle, ce fils d’un colérique pasteur de l’Eglise d’Ecosse, il a reçu de la nature un don très rare : l’oreille absolue ; il lui suffit d’une seule écoute d’une phrase musicale pour en déterminer la tonalité. Autant dire qu’il pratique de façon excellente l’accordage des pianos, ainsi que leurs opérations d’entretien et de réparation.

Son patron d’Edinbourg veut lui confier la direction de la grande succursale de Paris mais le fils du patron, déjà dans la place, manoeuvrera avec succès contre cette promotion. C’est à Paris que Brodie rencontrera une jeune cantatrice russe, maitresse d’un grand pianiste, interprète et compositeur. Entre eux, le conflit professionnel et le conflit amoureux vont s’envenimer mutuellement, au point que Brodie devra organiser une fuite souvent dramatique, marqué par une grave maladie.

Tous les éléments nécessaires à un "page turner" sont ici rassemblés. Je vous souhaite d'en profiter autant que moi !

L’amour est aveugle, Le ravissement de Brodie Moncur (Love is Blind), roman de William Boyd, traduit de l'anglais par Isabelle Perrin, Le Seuil, 483 p., 22 €

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Merci pour cette excellente chronique Marie-Pierre !
    Je vous souhaite une agréable semaine à vous deux.
    Amitiés.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 20 mai 2019 à 14:03

Poster un commentaire