Bigmammy en ligne

14 juin 2019

Personnages de roman passés à l'écran... la saga Linley-Havers d'Elizabeth George

Barbara et Tommy

série TV Linley

 

Me voilà bien frustrée ...

Je lis un nouveau (pour moi) polar d’Elizabeth George* mais je ne vais sans doute pas en écrire la critique, dans la mesure où Claude l’a déjà chroniqué l’an dernier ici même …

Mais cette lecture de l’avant-dernier opus de la série des aventures de l’Inspecteur Linley et du sergent Havers me permet de me plonger une nouvelle fois et avec toujours autant de délices dans la psychologie de ces personnages de fiction.

J’ai découvert l’œuvre d’Elizabeth George il y a plus de 10 ans déjà par l’intermédiaire de la série de la BBC « The Inspector Linley Mysteries » diffusée à la télévision l’après-midi voici déjà plusieurs années et repassée en ce moment sur C8. C’est mon loisir du début d’après-midi et même si c’est du réchauffé – j’ai vu les 24 épisodes – je ne peux m’empêcher de les revoir. Les deux acteurs principaux en sont Nathaniel Parker et Sharon Small.

C’est l'originalité de cette équipe d'enquêteurs qui m’a incitée à me reporter aux romans. Mais j’ai pris la série "en marche" en commençant par « Anatomie d’un crime », qui représente un tournant dans l’histoire personnelle de Thomas Linley. Ensuite, j’ai lu chacun des livres au fur et à mesure de leur parution en Français.

Et plus j’avance dans ce grand’œuvre, plus je me rends compte que le casting de la série britannique ne correspond pas tout à fait à la description qu’en donne l’auteur. Si l’élégance de l’Inspecteur Linley est bien rendue, le personnage du roman est blond … D’accord, c’est la l'interprétation du show runner. Mais pour celle que je considère décidément comme le personnage central, Barbara, la série TV l’a beaucoup avantagée.

Car c’est autour d’elle que tout se construit : elle est aussi mal fagotée que possible, porte le plus volontiers des t-shirts informes sur de vagues pantalons de jogging, se coupe les cheveux avec des ciseaux à ongles, fume comme un sapeur, s’empiffre sans remords de nourritures abominables. Mais voilà, elle a le talent ou l’intuition absolues. Elle découvre des indices auxquels personne n’a prêté attention, échafaude des hypothèses originales … Son principal défaut est de foncer dans le tas pour élucider les énigmes, sans se préoccuper outre mesure des procédures ou des consignes de sa hiérarchie. Les retours de bâton sont parfois bien cruels.

Thomas Linley parvient à grand peine à la maintenir dans les clous et n’hésite pas à lui sauver la mise auprès de la Commissaire principale Isabelle Ardery, qui l’a en permanence dans le collimateur et tient dans un tiroir une demande de mutation dans les brumes du nord qu’elle l’a forcée à signer. L'originalité de ce tandem, c'est le profond respect mutuel qui les unit, sans le moindre soupçon d'équivoque.

Au-delà du caractère totalement invraisemblable de cet inspecteur de police qui a étudié à Eton et Oxford et appartient à la haute noblesse – il est le huitième comte d’Asherton – mais qui demeure de par sa volonté dans un poste de seconde zone à Scotland Yard, c’est le tandem de cet aristocrate et de cette femme d’origine populaire et un rien négligée qui fonctionne parfaitement. Tout aussi invraisemblable, c'est la volonté de l'auteur de trouver un prétexte pour envoyer en mission les deux acolytes dans des régions différentes de la Grande-Bretagne à chaque nouvel épisode ...

Il faut donc à présent que j’ai atteint le dernier livre de la série disponible en français, que je comprenne comment ce duo a été formé. Je vais certainement commander le premier épisode publié en 1990 et sortir de mon « Enquête dans le brouillard ».

*Elizabeth George est née en 1949 dans l'Ohio. Elle est la plus américiane des reines du crime britanniques, experte dans le genre "whodunit". Bien plus que la mécanique complexe de l'intrigue policière, c'est toute l'analyse des comportements et de la société anglaise contemporaine qu'elle décrit dans sa diversité. Une oeuvre monumentale.

Posté par mpbernet à 07:48 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Disparus

    Il me semble que les personnages des premiers romans, le légiste Simon Saint-James et la (future) photographe Déborah tous deux amis de longue date de Linley n’apparaissent pas dans la version tv, mais j’ai peut-être manqué des épisodes.

    Posté par Brigitte, 14 juin 2019 à 08:25

Poster un commentaire