Bigmammy en ligne

18 juillet 2019

Pour solde de tout compte, polar d'Elizabeth George

 

solde compte

Voici la quatrième enquête de l’équipe Linley-Havers (publiée en français en 1994), qui se déroule cette fois dans le cadre des collèges huppés de l’université prestigieuse de Cambridge.

Nous sommes en novembre, et une nouvelle fois, comme dans le premier opus, en plein brouillard. Scotland Yard est appelé en renfort de la police locale car celle-ci a commis un impair dans une précédente affaire opposant des étudiants aux gens de la ville, appelés complaisamment les Townees …

Une occasion de plonger au cœur du monde clos des universitaires, cherchant par tous les moyens à progresser dans la hiérarchie des chaires, qui, une fois octroyées, le sont pour la vie. Et c’est une jeune fille sourde, très sportive, qui est retrouvée assassinée au alors qu’elle faisait son jogging quotidien à la pointe de l’aube. Elena, fille d’un éminent professeur à la situation maritale complexe. Peu d’indices, elle a été assommée puis étranglée avec une rare violence, une violence très personnelles donc …

Qui lui voulait du mal au point de la tuer aussi sauvagement ? De multiples pistes s’offrent à Thomas Linley et Barbara Havers, qui est elle-même aux prises avec un dilemme personnel dramatique : confier ou non sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer à une institution spécialisée. Linley, lui, se heurte au refus de sa bien-aimée Helen, de venir vivre avec lui.

Derrière l’analyse de toutes les pistes possibles; abandonnées les unes après les autres, le roman s’attache à décrire les discriminations sociales, les problèmes de couple, le statut des personnes souffrant d’un handicap, la recherche de l’excellence dans un microcosme comme Cambridge, les difficultés de l’adolescence, l’incommunicabilité entre les jeunes et leurs parents qui veulent imposer leur volonté … Une étude en profondeur de la société britannique et ses fractures … tout comme la nôtre. Finalement, la trame policière n’est qu’un prétexte.

Sa solution ne surprend personne. Et malgré les années, l'intrigue n'a pas pris une ride.

 

Pour solde de tout compte (For the Sake of Elena), polar d’Elizabeth George, traduit de l’anglais par Dominique Wattwiller, aux Presses de la Cité, 527 p., 7,90€

Posté par mpbernet à 07:39 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire