Bigmammy en ligne

09 août 2019

Cérémonies barbares, polar d'Elizabeth George

 

cérémonies

Bien au-delà de l’intrigue policière classique, Elizabeth George nous conduit dans les méandres de la psychologie de ses personnages. Ceux que nous connaissons déjà, puisque ce roman est le troisième de la série des enquêtes de l’inspecteur Thomas Linley et du sergent Barbara Havers, mais aussi de leurs amis Déborah et Simon Saint James, l'expert en criminalistique ami intime de Linley …

Dans l’épisode précédent, Linley avait demandé la main d’Helen Clyde, l'amie de toujours. Celle-ci s’était enfuie en Grèce … Et là, Deborah ne parvient pas à surmonter une nouvelle fausse-couche. Les deux couples sont en crise. Mais ils vont être mêlés à une affaire particulièrement atroce : la découverte du corps d’un jeune garçon de 13 ans, séquestré puis torturé et assassiné, jeté dans un cimetière…

Cet enfant était boursier dans une école huppée des environs. Le directeur, un ancien condisciple de Linley, fait appel à lui pour découvrir la vérité, en craignant plus que tout pour la renommée de cet établissement d’enseignement privé et la suite de sa carrière.

Comme toujours, une multitude de pistes sont investiguées. Et le fil de plusieurs turpitudes se déroule. On y met au jour la solidarité des élèves entre eux, leur sens particulier de l’honneur, la responsabilité de frères vis-à-vis de leur famille, la crainte de ne pouvoir intégrer une prestigieuse université, le bizutage, les humiliations, l'abus de pouvoir des "préfets", les perversions sexuelles.

Linley se souvient parfaitement de son séjour à Eton … il mesure cependant le risque du métier de policier : ne pas garder assez de distance ou l'objectivité suffisante tant qu’on n’a pas en mains tous les éléments du dossier, ne pas tirer des conclusions trop hâtives … Il y aura encore d’autres victimes, mais finalement le mystère sera éclairci, avec la mise au jour de lourds secrets de famille.

Une nouvelle fois, Elizabeth George dissèque la communication entre enfants et parents, la difficulté de devenir parents, les ravages de la séparation, la misère psychologique des élèves pensionnaires dans les collèges les plus recherchés …

 

Cérémonies barbares, polar d’Elizabeth George (Well-scooled in Murder), traduit de l’anglais par Dominique Wattwiller, en édition Pocket, 574 p., 7,90€

 

Posté par mpbernet à 07:53 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Je n'ai encore rien lu de cet auteur.
    Est-ce beaucoup plus noir que les romans de Donna Leon?

    Posté par Sylvie, 11 août 2019 à 14:25
  • à Sylvie

    De mon point de vue, c'est plus noir encore mais moins politiquement militant que Donna Leon.

    Posté par Marie-Pierre, 11 août 2019 à 18:35
  • Merci

    Merci pour votre réponse.
    C'est un peu ce que je craignais.
    Pour le moment je vais m'abstenir...

    Posté par Sylvie, 11 août 2019 à 22:14

Poster un commentaire