Bigmammy en ligne

14 août 2019

L'été et l'approfondissement de la connaissance

IMG_4373

P1240631

P1240632

Le mois d’août semble prendre de l’avance sur le temps des orages. De même que nous avons connu deux épisodes précoces de canicule, les nuages et les orages ont sensiblement refroidi notre Aquitaine, bien avant la date-charnière du 24 août.

Qu’importe. J’en profite pour lire ou relire les ouvrages historiques qui dorment dans nos bibliothèques. Cela me change des polars britanniques ...

Il convient en effet de remettre à jour certaines certitudes car les chercheurs ne cessent de creuser les archives devenues accessibles, donnant des éclairages nouveaux sur des thèses jusqu’ici bien ancrées dans notre corpus de connaissances.

Cet été, je me replonge dans l’immense énigme (pour moi !) du totalitarisme. Comment en Europe, une partie importante des intellectuels, honnêtes mais sans doute crédules mais parfaitement convaincus et prosélytes, ont pu adhérer à la doctrine communiste à partir des écrits de Karl Marx (1848), interprétés, ressassés, assénés, adapté à la volonté de puissance, distordus … Au point qu’une très grande partie du monde a souffert des millions de morts sous la férule de différents totalitarismes.

J’avais jadis lu les biographies de plusieurs des leaders de ces mouvements : Lénine, Staline, Trotski, Castro, Mao … Mais je me replonge aujourd’hui avec un nouvel intérêt dans ces errances philosophiques meurtrières. Histoire de comprendre cette idéologie qui a scandé ma jeunesse, jusqu’en novembre 1989 et la chute du mur de Berlin. Pourquoi, comment, et surtout à partir de quelles théories on a abouti à de telles monstruosités.

C’est l’histoire de notre monde, sa partie noire – mais toutes les époques en ont connu de telles – et les expériences passées n’ont pas l’air de rebuter certains régimes autoritaires, qui n’hésitent pas à affamer leur population au  nom d’une idéologie totalitaire.

Donc, je me reporte aux textes. Il faut s’accrocher, c’est tellement éloigné de notre vécu du XXIème siècle. Alors que chacun connaît les aboutissements apocalyptiques de ces philosophies, on a peine à imaginer qu'il reste des adeptes de ces doctrines …

Et j’ai trouvé un ouvrage particulièrement lucide dont je reparlerai plus tard.

C’est chouette, l’été, même si le temps n’est plus au beau fixe !

Posté par mpbernet à 07:55 - Journal de bord - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Vous êtes courageuse

    Les grands esprits se rencontrent.
    Je viens justement de parler à mon mari de cette époque totalitaire.
    Mais je n'ai pour le moment aucun courage de me replonger dans cette histoire.
    Le réel actuel me suffit amplement.
    Je n'ai même pas encore lu le livre de Jérôme Fourquet.
    Bonne journée.

    Posté par Sylvie, 14 août 2019 à 09:20
  • Vous avez bien qualifié ce totalitarisme très particulier en écrivant le mot "philosophique".
    J'ai passé un tiers de mon année de philo à étudier Karl Marx. C'était éprouvant (8 h par semaine), anxiogène (suivi du programme), mais hautement instructif quant aux effets pervers de la perte d'esprit critique.

    Posté par MAG, 14 août 2019 à 16:54

Poster un commentaire