Bigmammy en ligne

18 août 2019

Kaiser Karl, biographie par Raphaëlle Bacqué

Diane de beauveau et J

Kaiser Karl

Encore un livre qui se lit en une journée, plutôt un document, une enquête approfondie, bien écrite, comme celle qu’a coutume de livrer Raphaëlle Bacqué, toujours aussi fascinée par ces hommes exceptionnels. Comme cette récente biographie de Richard Descoings, le réformateur de Sciences Po, qui hantait lui aussi les soirées folles au cœur du Paris de la génération de la libération sexuelle, de la drogue et du sida.

Karl Lagerfeld, c’est l’itinéraire d’un enfant gâté, qui a passé son enfance hambourgeoise sans rien voir de la guerre, fils d’un industriel dont il veut ignorer la trajectoire, arrivé à Paris nanti de solides rentes, suprêmement cultivé, travailleur acharné, créateur compulsif ayant un sens inné du marketing, inventeur de sa propre légende … Ou plutôt de ses successives légendes. Il fait tout pour gommer son origine « boche » … sauf son accent, qu’il cultive et même accentue avec l’âge.

Il est homosexuel et se plaît en compagnie de beaux hommes. Mais il se définit lui-même comme « frigide ». Il entretient des liaisons, mais il ne couche pas, ne boit que du coca cola, ne se drogue pas. Il traversera donc la catastrophe du sida et vivra jusqu’à 85 ans, droit comme un I, ayant sur le tard maigri volontairement de dizaines de kilos pour pouvoir entrer dans les costumes étroits d'Hedi Slimane, et forgé sa silhouette intemporelle, reconnaissable dans le monde entier, immortelle.

Sa drogue, c’est le travail. Se renouveler sans cesse. « Je suis un calviniste, attiré par le superficiel. » Sa rivalité professionnelle avec Yves Saint Laurent – un temps son compère de virées nocturnes – le maintient longtemps dans un rôle secondaire jusqu’à la dégringolade physique et créatrice de ce dernier. C’est là que la carrière de Karl devient brillante, mondiale alors que les rênes de Chanel lui sont confiées par les frères Wertheimer. Chanel est cette maison sur le retour qu’il va refonder de façon éclatante. Mais il continue à travailler pour Fendi, Chloé, sa propre marque … Il n’arrête jamais.

Ses relations avec Saint-Laurent sont aussi bouleversées par l’amour de sa vie, le jeune aristocrate déjanté Jacques de Bascher (un diable avec une tête de Garbo) dont la mort va le terrasser. La vie de Karl Lagerfeld, c’est une plongée dans les années folles de l’après soixante huit : la drogue, les fêtes impensables, le Palace, la liberté sexuelle, la jet-set, le blingbling … et aussi la mutation du secteur de la Haute Couture, devenue le secteur florissant du luxe autour des deux magnats, Bernard Arnault et François Pinault. On y croise des figures emblématiques : Inès de la Fressange, Claudia Schiffer, Caroline de Monaco et Diane de Beauveau, Andy Warhol et Mick Jagger.

Toute une époque qui a laissé un goût de cendre chez bien des gens modestes écœurés de tels débordements, alors même que Karl Lagerfeld fut le premier à endosser un gilet jaune …

Un livre sérieusement documenté, qui fera pleurer les lectrices assidues de ELLE …

 

Kaiser Karl, biographie par Raphaëlle Bacqué, Chez Albin Michel, 248 p., 19,90€

Posté par mpbernet à 07:50 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Je vais me le procurer,cet homme m’a toujours fascinée.

    Posté par Agnesboul, 18 août 2019 à 21:34
  • Un Personnage!

    Posté par Sylvie, 19 août 2019 à 23:17

Poster un commentaire