Bigmammy en ligne

10 septembre 2019

Un Franciscain chez les SS, récit de Géréon Goldmann

franciscain SS

Si je n’avais pas moi-même retranscrit le témoignage de mon propre père sur ses années de guerre, je pourrais penser que cette histoire est fantasmée, inventée … Ce récit est en effet haletant, plein de rebondissements a priori incroyables. Mais à la guerre, tout est possible, y compris le pire.

C’est un témoignage particulièrement émouvant que celui de ce jeune allemand, né dans une famille nombreuse en 1916 – donc de 6 ans plus jeune que mon père – qui reçoit la vocation religieuse dès ses huit ans, et plongé dès 1933 dans la tourmente du nazisme auquel il n’adhère à aucun moment.

C’est surtout un témoignage de la foi qui soulève les montagnes, de l’incomparable confiance du narrateur envers la providence divine et de la force de la prière.

La guerre racontée au jour le jour par un jeune sous-officier allemand, c’est déjà une rareté, mais ses tribulations sur les différents théâtres d’opérations – la Pologne, le front russe, la campagne d’Italie, Montecassino … est d’une cruelle réalité.

La partie du récit la plus passionnante est celle qui porte sur son parcours en tant que prisonnier de guerre à partir de 1944, en particulier comme aumônier catholique dans les camps de prisonniers allemands en Italie puis en Afrique du Nord. Entre l’Algérie et le Maroc, au même moment où mes parents étaient là eux aussi …

Extraordinaire chance – ou providence divine - de cet homme courageux qui n’hésite jamais à braver les balles des Alliés pour apporter l’hostie aux soldats mourants, extraordinaire énergie que ce jeune séminariste déploie pour brûler les étapes et se faire ordonner prêtre, même s’il n’a pas subi tous les examens nécessaires, fantastique soutien de la prière de ces moniales qui l’on pris en charge par la prière et le sacrifice.

Une image tellement rare d’une époque de bouleversements, de haine, de fureur et de mort. Ce livre se lit comme un polar, la vie d’un homme vivant sa foi pleinement … un instant de bonheur !

N.B. : Claude avait lu ce livre avant moi en 2016, et l'avait déjà commenté ici, mais il vaut bien une seconde lecture !

 

Un franciscain chez les SS, témoignage de Géréon Goldmann, « Tödliche Schatten – Tröstendes Licht », publié aux éditions de l’Emmanuel (2015), 425 p., 9,90€

Posté par mpbernet à 07:53 - Lu et vu pour vous - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • bonjour
    pour ma part j'ai souvenir d'avoir lu il y a bien longtemps le Franciscain de Bourges. Je sais qu'il a aussi existé en film mais comme je ne suis pas du tout cinéphile je ne l'ai jamais vu.

    Posté par christine, 10 septembre 2019 à 18:38
    • Le franciscain de Bourges est un autre héros, et le film fut réalisé par Claude Autant-Lara ... Comme quoi, il y eut, dans l'armée allemande, des hommes de foi qui ne furent pas des bourreaux ...
       
       
       
       

      Posté par mpbernet, 10 septembre 2019 à 19:15
  • Après avoir lu "Les Mains du Miracle" de Kesse je prolongerais volontiers mon intérêt pour cette période particulière des notre Histoire en me plongeant dans la lecture de cet opus ...
    Merci de nous livrer de telles idées de lecture qui changent de tout ce que l'on peut trouver actuellement sur les étals des libraires...et en plus pour 9,90€...

    Posté par Brijou, 11 septembre 2019 à 17:08
  • Je parle de "Kessel" , vous aurez bien entendu corrigé cette erreur de frappe!!!

    Posté par Brijou, 11 septembre 2019 à 17:09

Poster un commentaire