Bigmammy en ligne

28 septembre 2019

La tentation du pardon, polar de Donna Leon

 

Donna Leon

A moins que je ne me trompe, c’est la vingt-huitième enquête du Commissaire Guido Brunetti.  Je l’ai lue avec toujours autant de plaisir, mais sans désormais l’attrait de la nouveauté. Qu’importe car avec Donna Leon, tout est question d’ambiance. Un peu déçue tout de même par comparaison avec le dernier opus, plus fouillé à mon goût ...

On retrouve donc une nouvelle fois l’équipe de choc du commissaire : son adjoint et ami Vianello, la ravissante commissaire Claudia Griffoni, sans oublier la virtuose des fichiers, la signorina Elettra. Rien de bien nouveau le long des canaux de la Sérénissime, en cet automne où le lieutenant Scarpa tente toujours de dézinguer Guido et Elettra, pour le compte du vice-questeur Patta.

L’affaire en cause est l’agression violente d’un expert-comptable, laissé pour mort au pied des marches d’un pont proche de son domicile. Et il se trouve que dans les jours précédents, son épouse, professeure à l’université et donc collègue de Paola, est venue voir le commissaire Brunetti pour lui demander de surveiller les abords du lycée de son fils, soupçonnant un trafic de drogue.

Brunetti commence son enquête et fait travailler ses indics. Il ne trouve rien de probant … L’homme est dans le coma, sans doute pour longtemps. Brunetti va naturellement commencer par s’intéresser à la victime, en quoi ses activités auraient pu lui occasionner des ennemis, dévider la pelote ...

Comme dans chacun des livres de la série, l’auteur s’attache à dénoncer un scandale ou une pratique illicite gangrénant le système public italien. Et elle a de quoi faire. Ici, il s’agit ici d’une escroquerie particulièrement complexe, et Brunetti va longtemps patauger avant de pouvoir en démêler les fils.

Pourquoi pense-t-il un instant au pardon ? Les escrocs sont-ils plus ou moins coupables selon les victimes auxquelles ils s’attaquent ? Comment interpréter le principe de nécessité ? Comment et à quels signes peut-on déduire qu’une personne ment ou dit la vérité ?

Une nouvelle démonstration de la complexité de résolution d’une affaire criminelle, souvent totalement différente des premières constatations ou des idées préconçues que peuvent en avoir les policiers même les plus aguerris.

 

La tentation du pardon – The Temptation of Forgiveness – polar de Donna Leon traduit par Gabriella Zimmermann, édité chez Calmann-Levy Noir, 320 p., 21,50€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Moi qui ne lisait jamais de "polar" je mis suis mise grâce à vous, et j'en suis ravie !
    Bonne journée

    Posté par Jauneyris, 28 septembre 2019 à 10:37
  • Ah le Commissaire Brunetti !

    Fan de Donna Leon depuis son tout 1er Commissaire Brunetti, je vais attendre la sortie du livre en format poche.

    Posté par Sylvie, 28 septembre 2019 à 14:31
  • Les seuls policiers que je puisse lire..
    Mais est ce vraiment un policier ??/la société italienne, Brunetti et son entourage ,.J ai hâte de le trouver en médiathèque

    Posté par Martine, 28 septembre 2019 à 18:06

Poster un commentaire