Bigmammy en ligne

05 décembre 2019

Chambre d'hôte pendant les grêves ...

Bon courage aux travailleurs !

 

IMG_0237

Les difficultés de transport de cette semaine ne font pas que des malheureux. Nous profitons de l'occasion pour recevoir nos petits-enfants ... Quelle chance pour nous !

De temps en temps déjà, Camille vient passer quelques heures chez nous lorsqu'elle à un "trou" entre deux cours à la fac de droit, ou après sa séance de boxe française, pour prendre une douche avant de repartir en cours. Cette nuit, elle est allée squatter chez sa tante Victoire qui demeure près de sa faculté.

Pour la fin de la semaine, c'est Romane, élève au collège Stanislas tout proche mais qui habite bien plus loin, qui vient prendre pension à la maison. Chacun se débrouille et la solidarité joue entre les familles pour permettre à ces adolescents de poursuivre les cours de fin de trimestre.

Je suis certaine que RB'NB va faire un tabac, les loueurs de vélos aussi.

Je me souviens très bien de décembre 1995, où l'entreprise qui m'employait offrait des chambres d'hôtel à ses collaborateurs éloignés. Habitant le centre de Paris, je n'avais qu'une marche de 45 minutes pour rejoindre à pieds mon bureau. Encore un privilège dont je suis consciente. Et je comprends cette révolte car nous basculons dans un nouveau mode d'habiter, de nous déplacer, de travailler de façon éclatée, terriblement cruel pour certains. Mais comme face au changement climatique, nous aurons l'obligation de nos adapter ... Et les compensations financières ne sont pas au rendez-vous. C'est là qu'il faut négocier, faire les arbitrages, choisir entre ce qu'on doit offrir à certains et ce qu'il faut désormais renoncer à financer ... Equation difficile quand chacun veut obtenir davantage et payer moins d'impôts.

Aujourd'hui, le télétravail est nettement plus répandu, accepté, pratiqué ... Encore faut-il pouvoir se connecter aux fichiers de l'entreprise. On ne coupe pas le courant de façon aveugle. La télévision continue à fonctionner, les réseaux sociaux aussi ...Ce n'était pas le cas dans ma jeunesse.

Mais je pense surtout à ceux qui craignent de perdre leur emploi, qui vont rater un rendez-vous d'embauche, un contrat commercial - les entreprises étrangères ne comprennent pas du tout ce qui se passe régulièrement chez nous - les parents isolés ne disposant d'aucune solution pour faire garder leurs bébés.

Ce sont hélas toujours les plus modestes qui portent le fardeau le plus lourd en ces circonstances. Allez comprendre !!! 

Et nous savons tous pourtant que, quelle que soit l'issue de ce bras de fer, cette tradition de la grêve rituelle de fin d'année ne résoudra rien. Mais les rituels sont comme ça, il faut croire que nous sommes vraiment un pays conservateur ...

Posté par Bigmammy à 08:31 - Actualité - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Ils sont heureux de vous avoir et vous de les avoir "en pension" !

    Posté par Nikita, 05 décembre 2019 à 17:39

Poster un commentaire