Bigmammy en ligne

08 janvier 2020

Miroir de nos peines, roman de Pierre Lemaitre

Lemaître 3

Me sentir les larmes d’émotion monter aux yeux à la lecture d’un livre, ce n’est pas si fréquent … et ce fut le cas à la lecture du troisième épisode de la saga initiée en 2013 avec « Au revoir là-haut ». Et pourtant, on imagine bien comment se dénouera cette histoire à plusieurs voix et à personnages si attachants.

Un livre qui inaugure mes lectures de l’année 2020 en fanfare car il y avait longtemps que je n’avais pas éprouvé autant de plaisir. Peut-être encore plus que lors des deux premiers épisodes.

Voici donc Louise, si belle, si triste de ne pas être capable d’avoir un enfant, le seul lien tellement ténu avec le premier épisode qu’il n’est pas du tout nécessaire d’avoir lu ce qui s’est passé dans les années 20, puis dans les années 30 pour lire ce roman. Il s’agit en effet ici de héros du quotidien, fracassés par les événements de cette drôle de guerre qui bascule dans le chaos. Une institutrice, un patron de bistrot amoureux d’une morte, un petit malin débrouillard et escroc sur les bords, un professeur de maths asthmatique et courageux, un garde mobile fou de sa femme cardiaque, un as de l’usurpation d’identité …

Beaucoup d’amour, de fraternité d’armes, de cruauté, de bêtise et de violence, de la roublardise … l’émotion surtout, le souffle épique dans la description de l’exode de juin 1940. Un concentré romanesque de Marc Bloch (L’étrange défaite), Jacques Tardi (Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB) et des récits de guerre de mon propre père (Affaire terminée, j'arrive). J'ai aussi en mémoire un thriller que j'avais beaucoup aimé : Orages sur la ligne Maginot de Roger Bruge.

Et, comme un fil rouge dans l’œuvre de Pierre Lemaitre : l’argent, les billets de banque détournés puis distribués pour faire le bien comme jadis Madame Veuve Jules Lebaudy qui finança un important programme de logements à loyers modérés avec la fortune amassée de façon scandaleuse par son mari …

Ce qui me fait penser que nos ne savons toujours pas ce qu'il est advenu d'Albert, le premier héros de cette saga, qui lui aussi s’est enfui avec la caisse … Tant il est vrai qu’avec Pierre Lemaitre, les trilogies se terminent parfois par un quatrième opus (Rosy & John).

 

  Miroir de nos peines, roman de Pierre Lemaitre, édité chez Albin Michel, 537 p., 22,90

Posté par Bigmammy à 08:54 - Lu et vu pour vous - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Pas trop triste ?
    Je note pour mes prochaines lectures.

    Posté par Lyllia, 08 janvier 2020 à 09:00
  • Je vous souhaite une excellente année 2020.
    J'ai lu "Au revoir là-haut" je ne savais pas qu'il y avait une suite, pourriez vous me dire comment s'intitule le second ouvrage de cette série ? Merci de votre réponse

    Posté par Jauneyris, 08 janvier 2020 à 09:51
    • Le deuxième opus de la série s'intitule "Couleurs de l'incendie". Mais vous pouvez aussi le lire après ... Il n'y a pas de rapport avec le troisième opus.
       
       
       
       

      Posté par Bigmammy, 08 janvier 2020 à 13:23
  • Trilogie

    Après le deuxième tome, Couleurs de l’incendie, la fin (?) m’attend aussi dans mes étagères. Je vais bientôt le déguster...
    Bonne fin de journée

    Posté par Brigitte, 08 janvier 2020 à 12:58
  • Une excellente chronique Marie-Pierre ! Merci infiniment pour ton ressenti ! Je vais l'acheter bientôt.
    Je vous souhaite une douce soirée à vous deux.
    Amitiés.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 08 janvier 2020 à 20:05
  • j'aime vos publications, suivez nous ici sur cette page à l'adresse suivante mentionnée juste en bas de ce commentaire,

    Posté par anne, 09 janvier 2020 à 00:23
  • Merci beaucoup de votre réponse, je lirai ce livre prochainement.
    Belle journée

    Posté par Jauneyris, 09 janvier 2020 à 10:32

Poster un commentaire