Bigmammy en ligne

08 mars 2020

d'Alexandre à Zénobie, histoire du Levant antique par Maurice Sartre

 

AZ Syrie

Maurice Sartre, qui est LE spécialiste de l’histoire du Proche-Orient hellénistique et romain, a voulu faire un jeu de mots avec cette somme incontournable qui englobe tout : de A (comme Alexandre) à Z (comme Zénobie) du IVème siècle avant Jésus-Christ au IIIème siècle après.

C'est donc un livre fondamental pesant plus de mille pages, entrecoupées d’une foule d’encadrés mêlant aux chapitres fluides de la démonstration les textes antiques qui s’y rapportent. Donc, on peut aller directement à un point précis grâce à la table des sources citées, ou ne lire que les grands chapitres. On apprécie beaucoup le grand nombre de cartes, les plans des principales cités, les nombreuses photographies.

En un mot, c’est l’ouvrage de référence sur la période et la région dont l’actualité brûlante nous parle chaque jour. Au début des années 2000, j’avais acheté ce livre pour préparer un voyage touristique en Syrie. J’avais conservé un souvenir ébloui de Gerash en Jordanie et de Pétra, la cité secrète des Nabatéens, et notre destination principale était Palmyre, la capitale de la reine Zénobie. Les événements politiques sanglants ont détruit cet espoir, avec la vie de millions de personnes et la disparition de sites témoins de la richesse antique de cette région.

Situé au confluent du monde égéen, du monde asiatique et de l’Egypte, lieu de passage des premiers hommes, aux confins du Croissant fertile, la Syrie est déjà, sur la période de 6 siècles étudiée, un perpétuel champ de bataille. Jadis comme aujourd'hui, les violences, les guerres, les massacres ...

Le point de départ du livre est le partage de l’empire d’Alexandre entre ses généraux, en particulier Ptolémée qui hérite de l’Egypte et Séleucos qui règne sur le nord de la région. Sauf que la Syrie est indispensable à l’Egypte – notamment en raison des bois du Liban dont on bâtit les navires de guerre – et qu’Antigone le Borgne rêve de conquérir l’Egypte pour reconstituer l’empire d’Alexandre.

Le phénomène le plus intéressant est celui de la colonisation – hellénisation de la région au contact d’une civilisation considérée comme supérieure par les élites locales, la création d’un grand nombre de cités, l’adoption de la langue – à côté de l’araméen local – de ses valeurs, la consommation de vin, la pratique du sport (nu !), les spectacles, la manière de vénérer les dieux, la présence de colons militaires qui reçoivent des terres comme solde, en bref, un choc des civilisations.

L’acculturation des populations locales est relativement facile, sauf pour les Juifs. Maurice Sartre réserve une place très importante à l’histoire des Hébreux et à leur réaction devant l’hellénisation croissante de la région. En particulier après le retour des déportés à Babylone. Pour préserver la cohésion de leur peuple dépouillé de toute structure étatique, les chefs spirituels renforcent les rituels et multiplient les signes distinctifs. La question se pose de s’helléniser ou de résister, qui conduit à une crise secouant le judaïsme à partir de -175, et qui va perdurer à travers les siècles : luttes de factions, mécontentement populaire, provocation de la part des puissances occupantes, révoltes et répressions, terrorisme et persécution …

 

IMG_0785

 

IMG_0786

Le livre décrit aussi les autres peuples de la région : à côté des Hasmonéens, les Nabatéens, les Parthes, les Arméniens, les Arabes … jusqu’à la pacification difficile par Octave et les empereurs romains et enfin les invasions successives des Perses et la capture de Zénobie par Aurélien. Pour les cités phéniciennes, on se reportera à l'ouvrage de Josette Elayi.

Un livre destiné aux chercheurs, fouillé mais structuré, donnant un aperçu des mouvements de populations qui ne diffèrent finalement pas tellement de ce qui se passe de nos jours. L’auteur avertit lui-même le lecteur « La complexité de l’histoire politique, diplomatique et militaire de cette région décourage la synthèse ». Je suis tout à fait d’accord avec lui, mais j’en ai profité pour apprendre une fabuleuse quantité de concepts sur cette période cruciale de notre civilisation.

Une mine en tous cas pour les auteurs de BD comme les continuateurs de l'oeuvre de Jacques Martin, dans les volumes d'Alix Sénateur ...

 

D’Alexandre à Zénobie, Histoire du Levant antique (IVème siècle avant J.-C. – IIIème siècle après J.-C., par Maurice Sartre, (2001), édité chez Fayard, 1194 p.,

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • C'est la période de l'histoire qui m'intéresse le plus. J'ai déjà pas mal de bouquins sur ce sujet mais pas celui-ci. Merci pour l'analyse de ce bouquin.

    Posté par Lyllia, 08 mars 2020 à 08:52

Poster un commentaire