Bigmammy en ligne

13 mai 2020

Le docteur Pascal, roman d'Emile Zola

 

Dr Pascal

Dans La Fortune des Rougon, Zola expliquait son projet : « Je veux expliquer comment une famille, un petit groupe d'êtres, se comporte dans une société, en s'épanouissant pour donner naissance à dix, à vingt individus qui paraissent, au premier coup d'œil, profondément dissemblables, mais que l'analyse montre intimement liés les uns aux autres. L'hérédité a ses lois, comme la pesanteur. » 

Le Docteur Pascal est le tome 20 qui clôt la saga des Rougon-Macquart, donnant au lecteur à la fois un résumé et la conclusion de toute l’œuvre.

C’est ici l’histoire de Pascal Rougon, le frère d’Eugène, le ministre, d’Aristide, le spéculateur immobilier, et de Sidonie, l’entremetteuse, que nous avons déjà croisés dans La Curée.

Lorsqu’Aristide Rougon, qui a pris le nom de Saccard, monte à Paris et que son épouse meurt, il confie sa fille Clotilde à son frère célibataire,  médecin resté à Plassans avec sa servante Martine. Après le scandale financier de L’Argent, Aristide Saccard (c'est le nouveau nom qu'il a adopté pour ne pas nuire à son frère) a obtenu sa grâce et vient d’adhérer à la République. Devenu patron de Presse, il brasse à nouveau des affaires.

Sa fille a maintenant 25 ans, et Pascal soixante. Clotilde assiste son oncle dans ses travaux scientifiques, qui occupent pratiquement toute l’activité de cet homme voué à l’étude et au soulagement de ses semblables, le plus souvent sans se faire payer.

 

Emile et Jeanne

L’obsession de Pascal est le cheminement de l’hérédité. Fondées sur les théories de Claude Bernard, ses recherches tournent autour de ce qu’il appelle « le plasma germinatif » - on pense naturellement à l’ADN. A partir des caractéristiques des membres de sa propre famille, il cherche à évaluer la part de l’atavisme et celle du milieu culturel pour déterminer les traits de caractères des terribles Rougon et les abominables Macquart. Sur chacun des rameaux de l’arbre généalogique de la famille, il a accumulé des dossiers … Des éléments biographiques dont la divulgation éventuelle épouvante sa mère, la terrible Félicité Rougon (80 ans) qui ne rêve que de détruire le travail de toute une vie.

C’est surtout l’histoire d’amour inavouable mais réciproque de cet homme déjà âgé pour sa pupille devenue une ravissante jeune femme. Et donc l’histoire d’amour qu’Emile Zola a vécu avec Jeanne Rozerot, la jeune lingère embauchée par son épouse en 1888, qui lui donnera deux enfants.

L’histoire du docteur Pascal, c’est donc aussi la sienne … et la description de la passion tardive et de l’amour partagé entre deux personnes adultes mais présentant une très importante différence d’âge est particulièrement émouvante.

Avec la fin de l’histoire de cette famille, on a encore envie de lire certains des 19 épisodes précédents … Quelle épopée !

Posté par Bigmammy à 07:56 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire