Bigmammy en ligne

15 mai 2020

Belphégor, le fantôme du Louvre - série thriller de Claude Barma (1964)

 

fantôme du Louvre

 

On recommande aux jeunes de lire les classiques de la littérature … C’est nécessaire pour un minimum de culture générale. Mais les classiques de la télévision ne le sont pas moins.

Je viens de me faire plaisir régressif en regardant le téléfilm réalisé en 1964 par Claude Barma (1918-1992), l’un des géants du petit écran des années soixante.

Belphégor ou le fantôme du Louvre, un feuilleton en quatre épisodes, adapté du roman d’Arthur Bernède, un artiste oublié qui avait inventé lui aussi une technique imparable : publier dans la presse un chapitre de ses romans populaires et, dans la foulée, sortir au cinéma le film correspondant. Un procédé très efficace pour fidéliser le lecteur-spectateur. Le roman date de 1927 et on y retrouve un peu les ressorts qui animent aussi ceux de Gaston Leroux.

 

Belphégor

 

Greco - Renier

 J’étais dans la fleur de ma jeunesse lorsque j’ai regardé en direct cette « série » à la télévision : c’est avec émotion que j’y ai retrouvé le Paris de l’époque, les modèles de voitures (Dauphine, Aronde, traction avant) et surtout les vêtements des actrices, leurs coiffures crêpées à fond.

En vedette, Juliette Greco, avec ses tailleurs Chanel caractéristiques et sa voix suave, ses yeux charbonneux ourlés de faux-cils en haut et en bas … Font aussi partie des premiers rôles Yves Rénier tout jeune homme (qui deviendra le Commissaire Moulin) et Christine Delaroche, la grande Sylvie, Paul Crauchet le gardien du musée dit "Glouglou", le savant fou François Chaumette – sociétaire de la Comédie française - et surtout le bon commissaire Ménardier, incarné par René Dary (souvenez-vous de Riton-la poisse dans « Touchez pas au grisby »)

L’audience de ce programme a été fantastique : à une époque où seuls 40% des foyers sont dotés de la télévision, elle est évaluée à 10 millions de téléspectateurs alors que la population française est de 48 millions !

Le scénario est un classique des œuvres fantastiques : la nuit, un être étrange, tout vêtu de noir et masqué, hante les couloirs de la salle des dieux barbares du Louvre et s’évanouit sitôt qu’on cherche à l’attraper. Insensible aux coups de feu, il parvient cependant à neutraliser un gardien … Un jeune étudiant intrépide décide d’élucider ce mystère, aidé par la fille du commissaire.

Les plans sont longs et très sombres. On perçoit l'influence de Fritz Lang, avec des décors obliques, des bruits inquiétants, des éclairages parcimonieux … et aussi des poursuites à la Tintin, avec une motocyclette juste à enfourcher par le jeune héros, qui se glisse dans la malle arrière de la voiture des tueurs, un molosse vindicatif, une usine désaffectée idéale pour une fusillade, un homme de science qui tourne mal, une créature bionique téléguidée à la Frankenstein …

Bref, pendant cette période de confinement, je me suis payée du bon temps en parcourant l’extraordinaire catalogue de l’Institut National de l’Audiovisuel. Et je n’ai pas fini !

 

Belphégor, téléfilm thriller en 4 épisodes de 70 minutes, réalisé par Claude Barma, diffusé en mars 1965. A visionner sur madelen.ina.fr - à ne pas confondre avec le long métrage réalisé en 2001 par Jean-Paul Salomé avec Sophie Marceau.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Bonjour
    Je lis ce post avec beaucoup d’émotions car ce feuilleton me ramène des années en arrière. Je me souviens très bien de sa diffusion à la télévision. Chaque soir on la suivait avec mes parents !
    Je vais m’empresser de le regarder Merci pour ce rappel

    Posté par Prairie86, 15 mai 2020 à 15:06
  • Yves Rénier, pour moi, c'est le jeune aventurier des Globe-trotters, émission apparue en même temps que le poste de télévision chez mes parents, à l'automne 1966.

    Posté par HK19, 15 mai 2020 à 19:23

Poster un commentaire