Bigmammy en ligne

17 mai 2020

Surcouf, de Saint-Malo aux Indes, la vie du roi des corsaires - biographie

 

Surcoufcouv

Si vous avez aimé le film « Master and Commander » réalisé par Peter Weir en 2003, vous retrouverez avec plaisir l’atmosphère des combats de haute mer en ce début de XIXème siècle, avec en vedette le marin sans doute le plus célèbre de France : Robert Surcouf (1773 – 1827).

Cette biographie a été écrite en 1890 par un de ses petits-neveux, Robert-Auguste-Emmanuel Surcouf, ancien sous-préfet né en 1845 et mort en 1931. Elle s’inspire largement de la biographie publiée en 1842 par Charles Cunat, ancien officier de la marine royale. Son style est donc marqué par les tournures de l’époque, et surtout, il fourmille de termes techniques et hélas ne donne pas de glossaire. Néanmoins, il se lit comme un roman d’aventures haletant, une bande dessinée à multiples rebondissements.

Quel homme, ce Surcouf ! Capitaine corsaire à 20 ans, il connaît son premier combat en 1794. En 10 années d’activité en course, il aura capturé une cinquantaine de navires ennemis, ramené plus de 500 millions de livres de marchandises, permis un ravitaillement efficace des Mascareignes, essentiellement en sillonnant l’océan indien, entre l’île de France (aujourd’hui Maurice), Bourbon (île de la Réunion), les Seychelles, la côte est de l’Inde, les îles de la Sonde, les bouches du Gange, la côte de l’Orissa, sans compter la remontée de l’Atlantique et de nombreux combats pour forcer le blocus des côtes françaises par les navires de guerre britanniques.

 

Robert-Surcouf

Surcouf est un capitaine courageux, extrêmement méticuleux, habile à la manœuvre, ombrageux, généreux, adoré de ses hommes. Il devient rapidement la terreur de la marine anglaise. Il aura aussi la sagesse de revenir jouir de sa fortune à Saint-Malo dès 1809 pour devenir armateur à la tête d’une flotte de plusieurs navires armés à la course, sera fait baron d’Empire par Napoléon, traversera ainsi les vicissitudes politiques de cette période troublée.

Bien entendu, les lecteurs férus de nautisme seront plus à l’aise que moi dans la description des mouvements des navires, mais les phases des combats sont évoquées avec réalisme et on finit par apprendre bien des termes de marine. J’ai frémi avec délectation à cette courte lecture, de Saint-Malo aux Indes, en suivant la vie du roi des corsaires.

 

Surcouf, de Saint-Malo aux Indes, la vie du roi des corsaires, par Robert Surcouf son descendant, présenté par Dominique Le Brun, édité chez Bibliomnibus, 193 p., 11€

Posté par Bigmammy à 08:25 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Jeune Adolescente j’ai dévoré les ouvrages de Louis Garneray , sur Surcouf , dans la collection Rouge et Or . Très intéressants et assez exacts dans leurs descriptions d’un membre d’équipage de cette époque.

    Posté par Christine, 17 mai 2020 à 17:39
    • Cet auteur est largement cité dans l'ouvrage .
       
       
       
       

      Posté par Bigmammy, 17 mai 2020 à 19:00

Poster un commentaire