Bigmammy en ligne

31 août 2020

Immigrances, ouvrage collectif par Benjamin Stora et Emile Témime

immigrances

Cet ouvrage collectif rassemble les contributions de quatorze des meilleurs spécialistes des questions migratoires.

Un sujet qui me passionne pour des raisons toutes personnelles : petite-fille d’immigrés piémontais (avant la guerre de 14), fille d’un couple ayant émigré en 1932 au Maroc pour des raisons économiques, mère d’une fille qui n’a pas hésité à séjourner pendant dix ans en Asie … je m’efforce de comprendre pourquoi le modèle français d’intégration républicaine ne fonctionne plus.

Certes, l’ouvrage est déjà daté (2007) mais les analyses historique, politique, sociologique, culturelle et sémantique sont toujours d’actualité.

L’ouvrage décrit les différents mouvements de populations à travers les âges et les territoires, depuis l’exode rural : chaque année au 20ème siècle, 100000 personnes quittent la campagne, en 1911, 420000 Italiens sont venus s’établir en France (dont mes grands-parents), en 2002, 1/3 des Français sont issus de l’immigration.

La mondialisation est un phénomène a replacer dans le temps long, même si nous croyons en percevoir aujourd’hui une accélération fulgurante. La première phase migratoire correspond à la mise en place planétaire des empires coloniaux. Et l’ouvrage décrit les relations entre colonisation, immigration et assimilation difficile. Cependant, faire de la colonisation la clé explicative du problème des banlieues est plus facile que reconnaître l’échec des politiques urbaines et scolaires menées en France au cours des trente dernières années.

On souligne ici les palinodies de la politique d’immigration française : immigration de remplacement de l’entre-deux-guerres pour pallier le déclin démographique surtout face au péril émanant d'outre-Rhin et le vieillissement de la population, immigration suscitée par les entreprises pour la reconstruction après la seconde guerre mondiale … regroupement familial puis tentatives de répression des arrivées avec la crise économique des années 70. L'Union européenne n'a pas non plus contribué à la solution du problème, se limitant d'une certaine coordination.

Le rôle des femmes est capital : la volonté de réussir, de sortir de l’enfermement, de l’aliénation par l’éducation est plus forte chez les filles que chez les garçons. La croissance des mariages mixtes est un baromètre de la prise de distance par rapport à la tradition, dans la communauté musulmane comme dans la communauté juive. Mais elle constitue un risque de dissolution de la communauté religieuse d’origine. En France, les mariages mixtes représentent 6,7% en 1982, 11,8% en 1993, soit 1 mariage sur 8.

Un rappel intéressant, sous la plume de Bruno Etienne : S. Freud a clairement démontré qu’il était banal, presque normal de haïr l’Autre et donc l’Etranger et qu’il fallait un très gros effort intellectuel et collectif – pour ne pas dire civilisationnel – de conscience pour surmonter cette pulsion primaire. Or en France, l’Autre doit devenir le Même. Le pluralisme culturel et cultuel paraît inadmissible aux tenants du vieux fonds républicain. La France jacobine et étatiste ne supporte pas les solidarités infra-étatiques notamment religieuses ou culturelles.

Quand donc l’immigration cessera-t-elle d’être une question passionnelle en France ?

Ce n’est pas demain la veille, je le crains !

 

Immigrances, l’immigration en France au XXème siècle, ouvrage collectif ditigé par Benjamin Stora et Emile Témime 52007), publié chez Hachette Littératures, 382 p., 22,90€

Posté par Bigmammy à 07:58 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • J ai lu ce document à sa sortie.Mais depuis il y a eu la crise financière de 2008, La montée de Daech, les attentats, l assassinat de Kadhafi & tout le désordre que cela a induit etc................ce qui fait rebattre les cartes
    Il y a DES phénomènes migratoires tellement différents, mais personnellement l expatriation des cadres souvent temporaire même si longue, ne relève pas des mêmes ressorts d insertion ou de rejet

    Malheureusement ce n est pas une question passionnelle qu en France.............

    Posté par Martine, 31 août 2020 à 20:40

Poster un commentaire