Bigmammy en ligne

28 novembre 2020

Averroès, le secrétaire du diable, roman de Gilbert Sinoué

Averroès

« ... que sont les dogmes, sinon la volonté d’autrui de nous imposer sa pensée ? » disait Ibn Rochd, celui que les occidentaux nomment Averroès …

Averroès (Cordoue 1126 – Marrakech 1198) cite toujours ses influences et n'a de cesse de faire avancer la médecine et surtout la pensée de son temps et de l'Humanité.

Sous la forme d’une autobiographie romancée, Gilbert Sinoué propose une introduction à la connaissance d’un univers où la science, le savoir, les arts connaissent une extraordinaire effervescence : ce XIIème siècle d’Al Andalus et de l’empire arabo-berbère, où la vie intellectuelle était bien plus avancée que celle de l’Occident chrétien.

Un ouvrage très accessible, qui plonge le lecteur dans la réflexion fondamentale des relations entre la foi et la science, sur l’immortalité de l’âme … rien que ça. Avant tout, une grande leçon de tolérance, l’idée du doute, la liberté irrémissible de la pensée, la folie des anathèmes. Un voile soulevé sur les principes du Coran dont nous n'avons, pour la plus grande majorité d'entre nous, aucune notion.

AverroesColor

Juriste issu d’une famille de cadis, Averroès investit d’autres domaines : l’exégèse religieuse (puisque justice et religion sont indissolublement liés en Islam – qui ne manquera pas de lui causer bien des ennuis), et surtout la médecine. L’étude critique de la pensée d’Aristote nous est justement parvenue grâce à ses commentaires. Averroès utilise en effet la logique aristotélicienne pour organiser ses nombreux écrits – même si nombre d’entre eux ont été brûlés – et surtout ses commentaires des grands auteurs grecs.

Considéré comme le grand penseur d’un Islam des Lumières marqué par la volonté de concilier la foi et la raison, calomnié par les uns, magnifié par les autres, Ibn Rochd nous apparaît ici comme un homme d’un savoir infini, travailleur acharné, soumis à des contraintes politiques qu’il ne peut ignorer, un jour ami des puissants, le lendemain chassé par des groupes de pression.

Un livre bref, à faire lire à tous ceux et celles qui veulent faire progresser les réponses aux questionnements qui taraudent la pensée de chacun, un jour ou l’autre, quelle que soit son appartenance religieuse, une pierre sur le chemin vers une pensée humaniste universelle.

 

Averroès, le secrétaire du diable, roman de Gilbert Sonoué, chez Arthème Fayard et « J’ai lu », 346 p., 8€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Bonjour
    Merci pour ce conseil de lecture . Si vous ne l’avez pas vu, le magnifique film « le destin » de Youssef Chahine traite d’une partie de la vie d’Averroes.
    Encore merci pour ce blog!
    Sonia

    Posté par Sonia, 28 novembre 2020 à 08:07
  • Un grand esprit...qui pourrait nous aider à nous réconcilier avec l' islam.

    Posté par Lyllia, 28 novembre 2020 à 08:41
  • Merci de ce conseil de lecture, j’avais vu, il y a longtemps, à l’Institut du Monde Arabe une exposition fort intéressante en partie sur ce grand esprit.

    Posté par Jauneyris, 28 novembre 2020 à 09:44

Poster un commentaire