Bigmammy en ligne

06 décembre 2020

Le dieu sans nom, BD par David B. et Giorgio Albertini d'après Jacques Martin

le Dieu sans nom

Cet épisode fait suite à « Veni, vidi, vici » paru en 2018. Même équipe et retour d’un personnage étonnant : la géante nommée Personne.

Une nouvelle fois, Alix est chargé par César d’une ambassade auprès du roi des Samates, Eunonès, avec l'objectif de le convaincre de s’allier à Rome pour combattre ensemble les Daces - à l’ouest – les Scythes – au nord – et les Parthes – au sud. Franchement, une carte aurait été bienvenue, mais heureusement qu’on a sous la main Wikipedia !

La délégation d’Alix suité d’Enak part de Panticapée – aujourd’hui Kerch, à l’extrême est de la Crimée. Conduits par Rumo, le seul Sarmate qui parle latin, qui va leur servir d’interprète. Mais ce voyage à travers la steppe sera plein de mauvaises surprises.

Le roi Eunonès n’est en réalité qu’un chef de clan, perpétuellement en rivalité avec les autres groupes de Sarmates, et en conflit ouvert avec les plus cruels d’entre eux, les Androphages, qui sacrifient au dieu de la guerre les guerriers capturés avant de dévorer leur chair.

Les coutumes de ces barbares surprennent nos deux héros qui pourtant en ont vu et vécu bien d'autres. Ils sont devenus des hommes, en particulier Enak. Les femmes guerrières – ici réapparaît le mythe des amazones – ne peuvent se marier qu’après avoir tué un guerrier au combat … Arrivé vêtu de la classique toge romaine devant le roi, Alix est considéré comme vêtu en femme, Enak se plaint de ne pas trouver de pain parmi ces nomades qui se déplacent au gré des ressources de la steppe et n’élèvent pas de temples à leurs dieux …

Capturés par les Androphages, Alix et Enak seront secourus in extremis par une patrouille romaine. Son ambassade s’avère donc un échec, mais l’alliance avec les Sarmates se concrétisera quelques années plus tard.

Malgré le plaisir de retrouver Alix dans une nouvelle aventure, ce volume ne figure pas parmi les meilleurs : le scenario est confus et nécessite une seconde lecture, les personnages comme Personne restent peu crédibles. Mais on ne rechigne pas quand on est fan …

Le dieu sans nom, BD d’après les personnages créés par Jacques Martin, volume 39 par David B. (scénario), Giorgio Albertini (couleurs, dessin …et alii) Chez Casterman, 48 p., 11,95€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire