Bigmammy en ligne

19 décembre 2020

The Crown, série historique sur Netflix

les femmes Crown

Finalement, Mathieu Kassovitz a sans doute raison, même s’il le déclare « sans filtre ».

Le cinéma tel que nous l’avons jusqu’ici connu, avec ses salles obscures, ses fauteuils escamotables, ces grandes photographies en noir et blanc signées Studio Harcourt …c’est fini. Peut-être restera-t-il quelques mega-complexes pour des block-busters à effets spéciaux époustouflants tels ceux de Marvel, ou des salles avec confort optimal comme nous en avons expérimenté à Singapour. Mais le format conventionnel de 90 minutes - le plus souvent dépassé - plus des pages de pub, la queue, le placement obligé et aujourd’hui les mesures de distanciation sociale … C’est devenu ringard.

Les séries télévisées, celles que l’on peut s’offrir dans son canapé jusqu’à des heures matinales, hélas sur abonnement mais diffusées en même temps dans le monde entier : voilà l’avenir lorsque la qualité artistique est au rendez-vous.

Jusqu’ici, au cours des dix dernières années, j’avais été enthousiasmée par peu de productions, d’autant plus que je ne suis pas abonnée à Canal. J’ai beaucoup apprécié les Soprano’s, The West Wing, Mad Men et Six Feet Under, alors éditées en CD.

Avec « The Crown », on a franchi un nouveau palier dans la qualité. Je n’ai commencé à visionner ce biopic alors que les critiques fusaient sur la quatrième saison, diffusée depuis le mois de novembre. C’est effectivement du grand art télévisuel …

 

affiche

affiche 1

Les décors, les costumes, le casting, tout est particulièrement bien rendu. Même le générique, composé par Martin Phipps, m’enchante. C’est pourtant une période et des images que nous avons vues « en vrai », des souvenirs pour certains encore très vivaces : le premier événement télévisuel dont je me souvienne en effet est la retransmission en direct du couronnement d’Elizabeth II, le 2 juin 1953. Donc, j’avais donc 6 ans et demi !

Le rythme, la précision de dialogues, la lumière (clairs-obscurs et contre-jours), les paysages noyés de pluie … on s’y croit immédiatement.

La reine est incarnée par des actrices superbes : jeune, c’est Claire Foy, ensuite c’est Olivia Coleman - elle a déjà incarné une reine du XVIIème siècle …  Pour ma part, j’ai apprécié retrouver Charles Dance (Louis Mountbatten) et Ben Daniels (Tony Armstrong Jones). Je suis plus réservée sur Helena Bonham Carter. Bien entendu, les scénaristes ont forci le trait sur le caractère complexe de Philip d’Edinbourg, la gaucherie de Charles … La ressemblance des attitides avec Diana est particulièrement soignée.

Que cette série ne plaise pas à la famille royale d’Angleterre ne me surprend pas. Mais c’est la licence poétique. Cependant, s’agissant de personnes encore vivantes, c’est hardi … Alexandre Dumas et ses Trois mousquetaires ne risquait pas un procès de la part de Richelieu, lui ! Il doit se trouver à la production une armée de juristes pour éviter tout crime de lèse-majesté. C’est aussi cela, la liberté démocratique.

Bref, nous en sommes presque à la fin de la quatrième saison, et il en restera une à attendre … Quel suspens !

 

The Crown, série télévisée américano-britannique créée par Peter Morgan d’après sa pièce « The Audience » (2013), diffusée sur la plateforme NETFLIX depuis 2016. Prévue en 50 épisodes et 5 saisons.

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Mathieu Kassovitz sort ses films dans les grandes chaines de salles rarement dans les petits cinémas,

    Il parle encore une fois pour un certain public de grandes villes

    Avoir dans une petite ville de province ou de banlieue est une richesse culturelle.

    Posté par Martine, 19 décembre 2020 à 10:22
  • L'hiver j'aime beaucoup le cinéma en semaine, en fin d'après-midi, seule. Je "m'habille" un peu, je prends ma voiture, 18km de pleine campagne et me voilà, en général, perdue avec une poignée d'autres amateurs de films souvent moyens, dans une salle de cinéma flambant neuve. Et là, je passe un moment rien que pour moi. Quand je rentre, il fait nuit et la route est déserte. Je serai heureuse que rouvrent les cinémas.

    Posté par Christine, 19 décembre 2020 à 16:46
  • Bien d accord avec Martine et Christine: j habite la Bretagne, nous avons de nombreuses salles de cinéma gérées par de bénévoles,pour 4 à 6 euro nous avons une séance de cinéma, il s y joue beaucoup de documentaires engagés qu on ne verra jamais sur Netflix!! avec débat à la fin.
    J ai le choix entre au moins 5 lieux différents, films chaque soir et en après midi, un très grand choix, je suis très attachée à ces salles où je me rend avec des amis, et sur place nous en rencontrons d autres, nous échangeons après le film..Bien sur j y allais ayons 2 soirs par semaine, et cela me manque...⁰
    Que de la convivialité que ne pourra jamais offrir une plate forme et bien sur je ne mets jamais les pieds dans le multiplex anonymes vive les salles de cinéma de nos bourgades!

    Posté par Mamico, 19 décembre 2020 à 19:54
  • J'aime le cinema

    Je ne suis pas complètement d'accord. Je continuerai d'aller au cinéma parce que j'aime voir les films sur grand écran. Et j'ai la chance d'habiter pas loin du Louxor dans le 10eme, qui a été superbement restauré, j'ai même pris une carte, le film revient à 6 euros... Les séries à la télévision, oui, il y en a de biens. Je n'ai pas Netflix mais des chaînes du câbles, c'est déjà pas mal. The Crown ça doit être bien...

    Posté par Isabelle Z, 20 décembre 2020 à 09:49
    • Moi aussi, j'aime voir les films en salle ! Mais je reste lucide ... Les plateformes payantes vont pre,dre le dessus, avec des Smart téléisions. Car ces périodes de confinement vont se multiplier ... J'en suis tout à fait ésolée !
       
       
       
       

      Posté par Bigmammy, 20 décembre 2020 à 12:13

Poster un commentaire