Bigmammy en ligne

17 février 2021

L'énigme du clos Mazarin, polar historique de Jean d'Aillon

 

clos Mazarin

Une nouvelle équipe de personnages de fiction récurrents entre dans ma bibliothèque idéale.

 A leur tête Louis Fronsac, né en 1613, fils de notaire parisien, notaire lui-même – donc homme d’étude et de déduction – mais aussi, en reconnaissance de services rendus, anobli en 1642 par Mazarin et fait chevalier de Saint-Michel et marquis de Vivonne.

Il est suité de trois compagnons : Gaston de Tilly, procureur du roi, son meilleur ami rencontré au collège de Clermont en 1624, amateur de jolies femmes, et de deux gardes du corps d’une indéfectible fidélité (des reitres, un mot directement venu de l’allemand Reiter) Antoine Gaufredi et Friedrich Bauer, un géant bavarois à l'accent à couper au couteau.

L’énigme du clos Mazarin se déroule en 1647. C'est le premier roman de la série, publié en 1997. Mais Jean d’Aillon ne publie pas les aventures de son héros dans l’ordre chronologique. Il faudra que je me mette en chasse du premier opus de la série …

Il s’agit ici d’une affaire de chantage et de recherche de faux documents qui risquent de mettre en difficulté Monseigneur Michel Mazarin, archevêque d’Aix, frère du Premier Ministre. L’équipe d’enquêteurs va donc faire le voyage jusqu’à la capitale nauséabonde de la Provence, où le Parlement comme le Gouverneur ne souhaitent aucune ingérence du pouvoir central : la régente d’Anne d’Autriche puisque Louis XIV n’a encore que huit ans.

Homme_aux_rubans-bourdon

Les principaux protagonistes de haut vol sont Jacques Gaufridi, président de la chambre des Requêtes, Jean Henri de Puget, baron de Saint-Marc, conseiller au parlement de Provence et Henri de Forbin-Maynier, baron d’Oppède, vice-président du parlement d’Aix.

Il s’agit d’une affaire de spéculation immobilière et financière doublée d'un chantage politique. Afin de renflouer les caisses de l’Etat épuisées par la guerre de Trente ans, Mazarin souhaite créer et naturellement vendre de nouveaux offices de Parlementaires – ce à quoi ceux déjà en place s’opposent vivement – et son frère Michel, archevêque d'Aix, assez maladroit, veut lotir une extension hors les murs de la ville d’Aix qui étouffe derrière ses remparts croulants.

Louis Fronsac entre dans cet imbroglio comme un chien dans un jeu de quilles. Il y aura bien des victimes, il y risquera la vie mais parviendra à résoudre cette affaire sans provoquer trop de vagues. Et, ce qui m’importe aussi, est que le digne représentant de la richissime famille de Forbin se tire sans dommage de l’affaire.

C’est un roman assez confus, avec une foule de détails topographiques sur la ville d’Aix ou gastronomiques, parfois inutiles, mais une description intéressante des intrigues de la Cour à la veille de la Fronde. Une période fort mal connue de nos jours.

Une série à suivre.

 

L’énigme du clos Mazarin, une enquête de Louis Fronsac, polar historique de Jean d’Aillon publié dans la collection 10/18 « Grands détectives », 430 p., 8,40€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire