Bigmammy en ligne

28 février 2021

L'orphelin des docks, polar historique de Cay Rademacher

 

Rademacher2

Suite des enquêtes de l’Inspecteur principal Frank Stave (prononcer Chtaffe) dans les ruines de Hambourg en 1947

Aussi meurtrier aura été l’hiver qui vient de s’achever, aussi dévastatrice est la vague de chaleur qui s’étend sur la ville écrasée sous les bombardements alliés en ce mois de mai.

Néanmoins, les approvisionnements vitaux semblent se rétablir peu à peu et on commence à déblayer les rues des immeubles effondrés. L’eau courante manque cependant le plus souvent et le moyen naturel de se procurer l’indispensable reste le marché noir …

Le site du chantier naval Blohm & Voss a particulièrement été « soigné » par les raids britanniques : non seulement en raison de sa contribution essentielle à la marine de guerre allemande mais aussi pour supprimer un concurrent des chantiers d’Angleterre et d’Irlande. Au milieu des hangars aux tôles enchevêtrées et aux machines en cours de démontage, une bombe de 250 kg non explosée et, adossée à elle, le corps éventré d’en enfant de 14 ans.

Au moment où nous nous penchons sur les rixes mortelles de jeunes ados de nos banlieues, ce roman nous parle des bandes d’enfants perdus, orphelins de la guerre ayant fui la progression de l’Armée soviétique depuis la Prusse orientale jusqu’à Hambourg. Ces « enfants-loups » vivent dans les décombres, chapardent, se prostituent pour survivre, servent de coursiers pour les trafiquants en tous genres : cigarettes, beurre, médicaments … Il arrive aussi qu’ils s’entre-tuent.

 

Chilehaus

Frank Stave continue son travail minutieux d’investigation en compagnie du lieutenant de l’Armée britannique MacDonald, devenu son ami, et surtout celui de sa secrétaire Erna Berg. Nous retrouvons aussi l’humour macabre du légiste Dr. Czrisini et la bienveillance du procureur Ehrlich … Mais l’enquête piétine et entre la belle Anna et le retour de Karl, le fils de Franck, tout se complique.

Une plongée dans cette Allemagne détruite en partie, mais dont les quartiers chics ont été épargnés – les villas restées intactes ont été réquisitionnées par les officiers d’occupation – et aussi, miraculeusement, quelques édifices emblématiques. Des horreurs comme la statue de la Hanse, et des témoignages boursoufflés de l’heureux temps des « fondateurs » (Die Gründerzeit), un style qui correspond à la période d’extraordinaire essor économique dopé par la contribution française après sa défaite de 1871 et que nous nommons chez nous "historicisme", ou encore cet extraordinaire immeuble de bureaux caractéristique de l’Art déco, das Chilehaus, immense vaisseau de briques sombres de dix étages en forme de proue de navire …

Heureusement que j’ai acheté dans la foulée le troisième tome de la série … Je continue à éprouver encore plus de sympathie pour Frank Stave !

L’orphelin des docks – Der Schieber – polar historique de Cay Rademacher traduit pat Georges Sturm, aux éditions du masque, 331 p., 20,90€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Ce n'est pas un roman policier, mais puisque vous vous intéressez à la période je vous signale, si vous ne l'avez pas déjà lu, le très beau roman d'Ernst Wiechert, Missa sine nomine, sur les Allemands de Prusse orientale réfugiés à l'Ouest à la fin de la guerre.

    Posté par HK19, 28 février 2021 à 08:18
  • Merci à HK19, je vais suivre son conseil.

    Posté par Christine, 28 février 2021 à 08:41
  • merci pour vos résumés de livres, Bigmammy, moi j'ai une PAL considérable et pas la tête à ça

    Posté par barbamamie, 28 février 2021 à 10:01

Poster un commentaire