Bigmammy en ligne

17 mars 2021

Ecriture "exclusive" ?

Déclaration-des-droits-de-lhomme-et-du-citoyen

 « Eh ! la France, ton café fout le camp ! » aurait prévenu la Comtesse du Barry (1743-1793), s’adressant à son royal amant* Louis XV, ou plutôt devrai-je désormais écrire Louis 15 !

Jeanne Bécu a beaucoup « vécu », avant de se retrouver au centre des intrigues de la cour. Son éducation chez les sœurs ne l’a cependant pas débarrassée d’un parler peu protocolaire et les courtisans collectionnent les perles pour se moquer de cette fausse noble. Ainsi, elle traitait le roi comme un valet de comédie, l’appelant « la France » et le tutoyant. Occupée à se poser des mouches devant sa psyché quand l’infusion en bouillant tomba sur le feu, elle aurait crié la fameuse phrase, souvent citée. Assurément dite, elle fut peut-être adressée à un valet de pied au service de la favorite de 1770 à 1772, et qui s’appelait justement La France, par dérision (…)

horloge solaire

Enseigne_d'une_horlogerie_en_Allemagne

Ce qui me préoccupe aujourd’hui, c’est la décision de plusieurs musées – et non des moindres – d’abandonner dans la rédaction de leurs cartels la notation des siècles et des monarques en caractères romains. Du fait de l’abandon progressif des études classiques, la plupart des visiteurs étrangers et de nos jeunes ne sont plus en effet en mesure de les lire, donc de les « déchiffrer ». Un archaïsme de plus à bannir de notre façon de communiquer.

Dont acte et inutile de s’en offusquer : ce qui compte, c’est le sens du message et non pas seulement la manière de le transmettre.

C’était pourtant joli, sur nos édifices anciens, de s’amuser à décrypter les suites de lettres majuscules MDCLXXX (pour 1680 si je ne me trompe )… et si la lettre est placée avant elle est à retirer, si elle est placée après, il faut ajouter, etc, etc …

Une sorte de code pour « classifier » ceux qui savent et donc stigmatiser ceux qui n’ont pas eu l’heur de peiner sang et eau sur les versions latines de Cicéron ou Virgile.

Et puis l’Inde a inventé ce magnifique concept : le zéro (qui signifie « vide » ou « vacant ») et perfectionné le système décimal, introduit à Bagdad au début du IXème (pardon, 9ème) siècle par le mathématicien Al-Kwarezmi, un savant ouzbek.

 

images

 

Sans-titre-33-740x362

Ne refusons donc pas les simplifications qui nous permettent de gagner du temps et du sens.

Ce qui ne me paraît pas du tout être la finalité de la mode – féministe en diable – de l’écriture « inclusive ». L’alourdissement de la lecture, la désorientation des enfants dyslexiques ou dysorthographiques me préoccupent. Notre monde est déjà bien compliqué comme ça.

Je crains plus que tout, moi qui suis une lectrice compulsive, l’édition de textes selon cette technique aberrante et attends avec impatience l’abandon de cette marotte ridicule, aux relents politiques non dissimulés. En revanche, je veux bien m’efforcer, désormais, de noter les numéros des siècles et des rois en chiffres « Arabes ».

A part ça, je suis tout à fait d'accord pour que l'on parle de la défense des droits humains et non plus des droits de l'homme, ainsi que le fait remarquer si justement Brigitte dans son commentaire.

*cité dans Anecdotes sur la comtesse du Barry (1775), Pidansat de Mairobert.

Posté par Bigmammy à 08:00 - Coup de gueule - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Bien d'accord avec vous... Qu"ils" continuent sur cette voie et beaucoup de lecteurs seront perdus... progrès ?

    Posté par nicole, 17 mars 2021 à 08:39
  • L’écriture inclusive m’inquiète aussi pour les enfants en cours d’apprentissage ( j’étais prof de lettres en collège) et le ridicule peut aller loin lorsque les féministes de ma ville ont lors d’une manif rebaptisé des rues au nom de femmes, pourquoi pas c’est vrai, pour leur rendre « femmage » sic... ce qui ne tient aucun compte de l’étymologie puisque le mot latin homo hominis désigne l’humain à la différence de vir désignant le guerrier, enfin bref...

    Posté par Brigitte, 17 mars 2021 à 08:40
  • Le Français est à nous

    Chère Mamie, cher·es ami·es de Mamie, je vous conseille de lire "Le français est à nous ! Petit manuel d'émancipation linguistique." Maria Candea est docteure en linguistique française , maîtresse de conférence à l'Université Sorbonne Nouvelle. Laélia Véron est agrégée de lettres modernes, docteure en langue et littérature françaises, diplômée de l'ENS de Lyon, etc. (un livre qui vous permettra d'étudier la longue histoire de la langue et de sa construction comme dispositif de maintien de l'ordre social). Salutations féministes,

    Posté par fabienne, 17 mars 2021 à 09:17
  • Voilà bien pourquoi je trouve ridicule d'effacer le sens d'homme=humain !

    Quant aux chiffres romains, l'article du Figaro m'a appris que les cartels traduits en espagnol garderont cette numérotation pour les visiteurs d'Espagne, où l'autre écriture est fautive (comme elle l'est ici dans les travaux universitaires !).
    Une jeune amie professeur des écoles me dit qu'elle affiche dans sa classe de CM1 cette phrase mnémotechnique : Il VeXe Le Commun Des Mortels.

    Posté par HK19, 17 mars 2021 à 09:20
  • Les féministes feraient mieux de s'attaquer à l'asservissement des femmes et futures femmes notamment celles qui portent le voile, des enfants de 4 ans sont pour certaines déjà voilées !!!! J'espère bien que l'écriture inclusive ne durera pas, c'est illisible j'aimerai bien que cela soit dénoncé haut et fort. Notre société devient schizophrénique !!!

    Posté par Jauneyris, 17 mars 2021 à 10:21
  • le sexe des mots

    https://chezrevel.net/le-sexe-des-mots/
    A lire!
    article un peu long pour le copier ici mais vite lu. Les mots féminins et masculins correspondent souvent à des fonctions et pas forcément à la domination du masculin . En sens inverse on ne va pas "masculiniser" des mots féminins comme une recrue, une sentinelle , une canaille etc appliqués à des hommes...
    Bon, allez lire cet article qui sera plus clair!

    Posté par elleoj, 17 mars 2021 à 10:38
    • Merci pour ce lien sur le texte de J-F Revel !
       
       
       
       

      Posté par Bigmammy, 17 mars 2021 à 11:36
  • Plutôt que d'apprendre les chiffres romains aux enfants, on préfère abaisser le niveau d'apprentissage : une façon d'accepter l'ignorance. Et pourtant il paraît que le manque de culture engendre la violence.
    Je regretterai le graphisme des chiffres romains sur nos ouvrages.
    Par ailleurs, le féminisme excessif le ridiculise parfois. Ces réactions cachent le véritable problème.
    Bon, j'ai appris aussi que l'intelligence est la capacité de s'adapter.
    Alors, je me dis : "adapte-toi, ma vieille et arrête de grincher" !

    Posté par Pom, 17 mars 2021 à 16:18
  • Je viens d'aller lire l'article de Jean-François Revel .
    Merci beaucoup pour ce lien.

    Posté par Sylvie, 17 mars 2021 à 22:19
  • Je prends connaissance de votre article.
    elleoj a déjà écrit le commentaire que j’allais faire.
    Je pense avoir appris à lire les chiffres romain en cours d’histoire à l'école primaire et non durant mon parcours latiniste. Leur disparition va me faire perdre un jeu de l’esprit tout en privant les inscriptions d’une certaine élégance.
    Quant à l’écriture inclusive, je suis incapable de la lire ! Je hais, pourtant féministe avérée depuis mon adolescence, la féminisation de tous les mots qui nous affuble souvent de qualificatifs horribles.
    Pauvres enfants...

    Posté par Magali, 20 mars 2021 à 13:21
    • Je suis ravie de nous savoir sur la même longueur d'ondes. Ceux qui n'apprendront pas le chiffres romains ne se rendront pas compte de ce qu'ils auront perdu, mais sur l'écriture dite inclusive, je suis moi aussi tout à fait contre. C'est à la fois compliqué, inutile et très laid. Ne nous aissons pas déborder par certains - et certaines - activistes !
       
       
       
       

      Posté par Bigmammy, 20 mars 2021 à 18:49

Poster un commentaire