Bigmammy en ligne

25 avril 2021

Marc Ferro (24 décembre 1924 - 21 avril 2021)

%arc Ferro

Tous ceux qui, comme moi, s’intéressent à l’histoire – avec un grand H – déplorent la disparition, le 21 avril dernier, de Marc Ferro (né en 1924), décédé d’une complication de la Covid …

J’ai été surprise du peu d’écho médiatique de cette disparition, mais il m’a été gentiment répondu que personne – à part une part infime de la population – ne se préoccupe de cet historien … C'est pourtant toute une génération d'historiens novateurs qui s'éteint avec lui.

Ce n’est pas du tout mon cas. D’abord parce que je l’ai découvert grâce à la télévision il y a plus de 30 ans à travers l’extraordinaire chronique hebdomadaire diffusée sur la 7 puis sur ARTE « Histoire parallèle » à partir de 1989. Une excellente contribution à la recherche et à l'amitié franco-allemande.

630 numéros pour revivre in extenso les bandes d’actualités simultanées des belligérants de la seconde guerre mondiale, soulignant les actions de propagande des deux côtés, des actualités cinématographiques diffusées dans leur intégralité, semaine après semaine. Ensuite parce que j’ai apprécié ses ouvrages.

histoire parallèle

Contemporain de Jacques Le Goff, Fernand Braudel et Emmanuel Le Roy Ladurie, il fut co-directeur des Annales. Spécialiste de l’histoire de l’URSS, des Révolutions, du colonialisme et du cinéma, homme de gauche mais non communiste, c’était un homme de dialogue dont j’ai lu plusieurs livres, tous éclairants.

Sa vision est iconoclaste. Selon Le Monde "Osant un discours non idéologique, l’historien ne craint pas, utilisant tant les archives écrites qu’audiovisuelles – et c’est inédit –, d’établir que la révolution prolétarienne, dont on crédite le mouvement ouvrier, est en fait l’affaire des femmes, des soldats et des paysans.

C’est un choc. D’autant que Ferro établit aussi que le coup d’Etat bolchevique d’octobre 1917 est surévalué et que la bureaucratisation du régime, qui fait le lit de son absolutisation, est autant le fait du sommet que de la base. Un double mouvement jamais envisagé – il en livre les preuves textuelles dans un volume de la collection « Archives », Des soviets au communisme bureaucratique. Les mécanismes d’une subversion, Gallimard-Julliard, 1980."

Il avait perdu son père à l’âge de 5 ans, sa mère fut déportée et tuée à Auschwitz en 1943. Il rentre en résistance et rejoint le maquis du Vercors avant de reprendre ses études d’histoire dès la fin de la guerre.

Les chaînes d’info n’en parlent pas. Verrons-nous plus d’espace consacré à la disparition, dans la même semaine, du comédien et réalisateur Yves Renier ? C’est certain, il est connu de bien  plus nombreux téléspectateurs !

 

Posté par Bigmammy à 08:01 - Coup de gueule - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Un historien que j’ai beaucoup apprécié.

    Posté par Jauneyris, 25 avril 2021 à 08:39
  • Plusieurs articles dans l'Obs, de même sur France Info et aux informations d Arte...

    Posté par Martine, 25 avril 2021 à 09:50

Poster un commentaire