Bigmammy en ligne

05 mai 2021

Les coups tordus de Churchill, témoignage de Bob Maloubier

 

coups tordus

Coups fourrés, enfumage, billards à bandes multiples, désinformation … Bob Maloubier (1923 -2015) fut un artiste du genre.

Son témoignage sur les coups tordus du célébrissime Winston a donc d’autant plus de poids et sonne vrai. L’homme d’action, qui fut, après son départ de l’Armée, une « barbouze » en Afrique, ne manque pas d’humour ni d’un style qui fleure bon le roman d’espionnage, sauf qu’ici, les histoires qu’il raconte et les personnages qu’il cite – les héros comme les salauds – ont réellement existé et ce sont eux qui ont inspiré les James Bond et OSS de ma jeunesse.

Le père de Bob Maloubier a fait la Grande Guerre en qualité d’interprète auprès du général britannique Douglas Haig. Il vouait une admiration sans limite à Winston Chruchill qui n’a pas hésité à se réengager sur le front et prit des risques insensés pour combattre au sein du 6° bataillon des Royal Scots Fusiliers. Il a naturellement transmis son admiration à son fils âgé de 17 ans en 1940. Je jeune Bob sera ainsi agent secret français du SOE créé par Churchill, puis officier de renseignement du SDECE ….

 

Bob Maloubier

Pour l’auteur, Churchill est : « Un fou, un visionnaire ou les deux en un ? En tout cas, un virtuose des échecs, du poker … et de roulette russe servi par une veine de pendu, doublé d’un anticonformiste et d’un humoriste à dégouter Mark Twain et Alphonse Allais. »

Winston Churchill s’est toujours méfié de grandes offensives. Il leur préfère les coups de Jarnac. Et ce livre nous décrit les principales opérations de désinformation et les structures mises en œuvre pour les réaliser sur le terrain. Le Premier Ministre tire lui-même les ficelles, malgré les bâtons que lui mettent dans les roues ses propres compatriotes. Car il y a des opérations spectaculaires qui réussissent, et aussi des bides retentissants (Dieppe …).

L’intéressant est de comprendre comment fonctionne le renseignement, la manipulation des agents (parfois simples, mais aussi doubles ou triples …), ceux qui ont été retournés, ceux que l’on retourne.

A force de regarder les chaines télévisées spécialisées dans l’Histoire, la plupart de ces opérations de leurre de l’adversaire m’étaient connues, en particulier le fameux « Mincemeat » (« Viande hachée ») envoyé sur la côte espagnole bourré de documents forgés de toutes pièces. On a tous – ceux de ma génération du moins - regardé jadis le film  « La bataille de l’eau lourde » de Jean Dréville et Titus Vibe-Müller tourné dès 1948, dont le raid insensé est raconté ici dans tous ses détails …

Le but de toutes ces manoeuvres était de fixer à l’ouest de l’Europe le maximum de divisions allemandes afin de soulager la pression sur le front Russe en attendant de pouvoir frapper un grand coup avec Overlord. Jusqu’à inventer une tête de pont imaginaire dans le Pas de Calais – l’opération Starkey, puis Fortitude.

La guerre est cruelle à plus d’un titre. Elle conduit à accepter de sacrifier des hommes et des femmes pour atteindre l’objectif. Ce livre raconte des interventions secrètes réussies – je pense au livre de Paul Kix « Le saboteur »  - mais aussi des opérations mal ficelées, des échecs, nomme des traitres, et des héros comme Garbo ou Francis Suttill, chef du réseau Prosper en France, mort en déportation. Gloire à ces martyrs.

 

Les coups tordus de Churchill, par Bob Maloubier – collection Texto, 314 p., 10€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire