Bigmammy en ligne

08 juin 2021

Grandes affaires criminelles politiques par V. Brousse et Ph. Grandcoing

affaires politiquesMieux que n'importe quel polar !

Histoire, énigmes policières, affaires politiques : tout ce qui m’intéresse, une rétrospective de meurtres politiques sanglants qui ont défrayé la chronique de 1792 à 1979.

Un ouvrage de poids (1,7kg), sur papier glacé, très abondamment illustré en couleurs, reprenant point par point les chronologies de chaque événement, facile à lire, terriblement éclairant.

Notre époque actuelle, que nous jugeons terrifiante - le "sentiment d'insécurité" - avec la réitération d’attentats sauvages immédiatement relayés par les chaînes d’information et les réseaux sociaux traduit une intolérance croissante – tout à fait légitime mais illusoire – à la violence.

Mais nous ignorons ce que notre passé, pas si lointain, nous a légué d’attentats à l’arme blanche, au révolver, à la bombe, au fusil mitrailleur. Voici donc une succession de meurtres et de guet-apens de nature politique : règlements de compte entre factions rivales, régicides, lynchages d’hommes politiques honnis montrés du doigt par une Presse haineuse.

IMG_2274

IMG_2275Ici aussi je voudrais rappeler combien la Presse des années 30 véhiculait de haine, en particulier antisémite ... un peu comme les réseaux sociaux aujourd'hui (voir Gringoire, La Gerbe, La libre parole).

Je connaissais déjà certaines affaires devenues emblématiques comme l’assassinat de l’ancien procureur Fualdès à Rodez en 1817, la mort de la duchesse de Choiseul-Praslin en 1847, la « machine infernale » de Fieschi en 1835, Henriette Caillaux révolvérisant le directeur du Figaro, l’assassinat de l’amiral Darlan, l’attentat manqué du Petit-Clamart, mais bien d’autres meurtres politiques sont « passés » à la trappe de notre mémoire.

On y parle de la violence de la foule qui s’en prend à un homme considéré comme ennemi du peuple et dépecé en public : qui se souvient de l’assassinat du Maréchal Brune en 1815, d’Alain de Moneys, massacré lors de la foire de Hautefaye en 1870, la tentative de lynchage de Léon Blum lors des obsèques de Jacques Bainville en 1935, des suppressions physiques d’opposants comme Jacques Lemaigre-Dubreuil à Casablanca en 1955, la ténébreuse affaire Ben Barka, le meurtre de Pierre Goldman en 1979.

Je m’étonne qu’aucune chaîne thématique n'ait encore proposé - comme dans ma jeunesse la série des 63 épisodes de l'émission en noir et blanc "En votre âme et conscience"- une série sur ces affaires qui ont marqué les prétoires … car la façon dont a été rendue la Justice fut parfois étrange : expéditive ou curieusement indulgente … tout est « affaire » d’appréciation – parfois très politique.

Passionnante aussi, la description des forfaits de la Cagoule, organisation d’extrême droite pratiquant la violence entre les deux guerres et où se mêlaient des industriels, des malfrats … dont on retrouve des traces bien après ces événements.

Car en matière d’idées politiques, il n’existe pour certains que la solution radicale pour s’opposer : l’assassinat.

Dernière minute : le jour même où je publie cette critique, je vois la gifle infligée à Emmanuel Macron par un malfaisant placé au  premier rang de la barrière, alors que le Président se dirigeait en direction de la foule. Un attentat perpétré par un fou est toujours possible, quelles que soient les mesures de précaution des services de sécurité ... L'histoire nous le démontre dans ce livre à l'envi. La violence politique a toujours existé.

Les grandes affaires criminelles politiques, par Vincent Brousse et Philippe Grandcoing, aux éditions De Borée, 457 p., 28€

J'apprends aujourd'hui même que l'ouvrage vient d'être réédité en format poche ....

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire