Bigmammy en ligne

21 juin 2021

Cartel, thriller par Don Winslow

 

Cartel

Un gros thriller « piqué » à la bibliothèque d’une de mes filles … et dévoré en moins d'une semaine.

Epoustouflant. C’est une suite (de La griffe du chien) mais on entre tout de suite dans le vif du sujet. Et je viens d’apprendre que le dernier opus de la trilogie (La frontière) est paru … Cela me console de revenir à Paris si vite !

Je savais que la vie au Mexique n'était pas exempte de dangers, mais pas à ce point là.

Le principal problème de ce pays est d’avoir une très longue frontière avec les Etats-Unis. Avec un marché de consommation de toutes sortes de drogues illimité. Il suffit de regarder la carte des principaux points de passage, qui commence ce thriller de près de 900 pages. Et de consulter l’interminable liste des journalistes assassinés pour avoir enquêté sur les cartels auxquels le livre est dédié ….

Cela commence – et se termine – comme la scène d’ouverture d’Apocalypse Now. Car il s’agit d’une guerre, qui cause des milliers de morts, un conflit sanglant durant des années, l’anéantissement de populations civiles, la mise à l’arrêt de toute une économie. Des chefs de gangs richissimes mais qui vivent comme des réfugiés entourés de gardes du corps, des attaques menées en mode commando par des armées privées anciens des services « action », des recrutements et des entraînements dans des camps militaires … Cocaïne, héroïne, méthamphétamine … Tout est bon pour ce commerce de la mort. Mais surtout, Don Winslow parle de la corruption généralisée qui a effacé l’Etat.

 

Winslow

Ceux qui combattent ne savent jamais si leur meilleur adjoint n’a pas tourné casaque, d’où et de qui viennent les fuites. Opérations de représailles, assassinats ciblés ou aveugles. On retrouve ici des réflexes dignes des Einzatsgruppen SS – de chaque côté.

Art Keller, policier de l’unité antidrogue aux Etats-Unis, Adan Barrera, son ami puis son ennemi juré à la tête du cartel de Sinaloa (dont le parcours est étroitement inspiré par celui d’un mafieux célèbre), le sadique Ochoa, Chuy, l’enfant-soldat polytraumatisé, ou encore Marisol, médecin courageuse grièvement blessée par les narcos… le journaliste Pablo Mora.

Les personnages ont leurs côtés sombres, mais partagent des convictions inébranlables. Le style est fluide, percutant, le lecteur est au cœur de l’action. Encore une performance du traducteur qui est aussi celui – génial – des polars de Michael Connelly.

Il paraît qu’à la suite de son livre, Don Winslow a reçu des menaces de mort … Je n’en suis pas étonnée !

Cartel, thriller de Don Winslow (2015), traduit par Jean Esch, publié au Seuil dans la collection Points, 882 p., 9,70€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Merci pour cette référence bibliographique, j’ai regardé la série « Narcos » sur Netflix, cette lecture viendra compléter mes connaissances sur le sujet.
    Bonne journée

    Posté par Jauneyris, 21 juin 2021 à 09:47
  • J’ ai dévoré les trois tomes, c’est bien écrit ( traduit) et complètement addictif.

    Posté par Giséle, 21 juin 2021 à 11:45
  • Pas encore commencé la lecture de cette trilogie, pourtant achetée en poche, mais lu Corruption, passionnant, ainsi qu’un plus ancien Du feu sous la cendre assez original puisque le héros est un ancien enquêteur sur les incendies criminels. Son autre série Missing... m’a paru moins intéressante, plus « simpliste » presque.
    C’est toujours un grand plaisir de vous suivre au quotidien.
    Brigitte, Poitiers

    Posté par Brigitte, 21 juin 2021 à 14:54

Poster un commentaire