Bigmammy en ligne

25 septembre 2021

L'inspecteur Sadorski libère Paris, polar deRomain Slocombe

Sadorski Paris

Un conseil avant d’entamer ce cinquième épisode de la série Sadorski : commencer par lire le dossier des sources en fin de volume. Sinon, vous allez penser comme moi : l’auteur en fait trop, il exagère dans l’horreur de ces dernières semaines avant et pendant la Libération de Paris, en cet été étouffant de 1944.

Apocalypse d'une ville assiégée, affamée, inversion des valeurs, cruauté gratuite, perversion sexuelle, retournements de vestes … Tout y est. J’avais en mémoire les images tant de fois diffusées des combats autour de la Préfecture de Police, le cocktail Molotov lancé sur un camion rempli de jeunes soldats allemands, les tirs de snipers devant le parvis de Notre-Dame, les résistants rampant sur le pavé de la place de la Concorde …

Avec Romain Slocombe, c’est une plongée au milieu des balles et des tirs d’obus, mais surtout au cœur de la duplicité la plus noire. C’est encore plus réaliste qu’un film.

Léon Sadorski est un salaud ordinaire mais qui se considère comme un bon flic ; avec une éthique bien à lui, disons un peu spéciale. Son objectif est de faire régner l’ordre et la justice, ce qui inclut châtier, par initiative personnelle s’il le faut.

Collaborateur, pétainiste et antisémite – comme nombre de ses collègues – il obéit – mais de bon cœur – aux consignes de sa hiérarchie. C’est un flic de métier et de vocation, un serviteur efficace de l’Etat français. Français d’Afrique du Nord, ancien combattant de la Somme et de Verdun, même s’il a dû leur lécher les pompes, s’il a livré sans états d’âme des Juifs, des communistes, des otages, des gaullistes, il n’a jamais pu sentir les Allemands et il vient de voir leur vrai visage dans ces derniers jours de l’Occupation. Pour sauver sa peau, il va donc changer de camp.

Le personnage principal s’inspire d’un IPA (Inspecteur Principal Adjoint) de la 3ème section de la direction des RG et des Jeux qui dirigeait le « rayon Juif ». Et à sa suite, nous assistons à la mutinerie de la prison de la Santé, à l’assassinat par la Milice de Georges Mandel, sommes avec lui accoudés au comptoir du bar Le Pershing, et dans les appartements cossus de la rue de la Pompe, regardons le meurtre du Docteur Blanchet par le sinistre Friedrich Berger... et au tabassage en règle du « héros ».

Et surtout, nous sommes fascinés par la vitesse de transformation de vrais collabos en authentiques résistants. Tellement facile d’accrocher un brassard tricolore avec une croix de Lorraine à son bras gauche !

 

L’inspecteur Sadorski libère Paris, polar historique de Romain Slocombe, édité chez La Bête Noire – Robert Laffont – 650 p., 21 €

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Merci pour cette référence bibliographique. Bonne journée

    Posté par Jauneyris, 25 septembre 2021 à 08:26
  • Bien triste période ! Je note ce livre.
    Doux week-end à vous deux.
    Amitiés.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 25 septembre 2021 à 17:58

Poster un commentaire