Bigmammy en ligne

06 juin 2022

Travailler ou non aujourd'hui ?

lundi férié

Même si je n’exerce plus d’activité professionnelle depuis 2007, je continue à m’interroger sur la survivance des jours non travaillés les lendemains de fêtes chrétiennes dans un pays si sourcilleusement attaché à la laïcité.

En particulier les lundis de Pâques et de Pentecôte. Et je me souviens de la complication engendrée dans les entreprises par la multiplicité des « ponts » du mois de mai/juin et leur coût économique après la mise en place des 35 heures.

Pentecôte vient du grec « pentêkostê », signifiant « cinquantième ». La Pentecôte est donc célébrée 50 jours après Pâques et fait suite à l’Ascension, 10 jours plus tôt. Elle marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples, et l’annonce de la venue du Saint-Esprit.

Si le dimanche de Pentecôte est une fête religieuse attestée depuis le IVe siècle, ce n’est pas le cas du lundi de Pentecôte. En effet, quoique le week-end de la Pentecôte soit fréquemment consacré à des pèlerinages, le lundi de Pentecôte n’est plus considéré comme un jour de cérémonie majeure depuis Vatican II.

En France, toute la semaine suivant la Pentecôte était fériée jusqu’à la Révolution française. Mais à l'époque, on ne connaissait pas les congés payés ! En 1801, cette période est réduite par Napoléon à un lundi férié, lors de la signature du Concordat.

Dans un article unique, la loi du 8 mars 1886 déclare que « le lundi de Pâques et le lundi de la Pentecôte seront désormais jours fériés légaux ».

Le lundi de Pentecôte fait aujourd’hui partie des 11 jours fériés listés dans l’article L3133-1 du Code du travail. Un jour férié n’est pas forcément un jour non-travaillé. S’il est travaillé, il ne donne pas forcément lieu à une majoration de salaire : cela dépend des accords d’entreprise ou d’établissement.

Initiée par Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre, la loi du 30 juin 2004 fait suite à la canicule de 2003. Elle crée une « journée de solidarité » pour l’autonomie des personnes âgées et handicapées, qui est fixée au lundi de Pentecôte.

La loi du 16 avril 2008 permet de fixer la journée de solidarité à n’importe quel jour de l’année, à l’exception d’un dimanche ou du 1er mai, ou de fixer pour tous un jour de RTT ce jour-là. La majorité des entreprises conserve la date du lundi de Pentecôte, et l’on estime que 10 à 30 % des salariés travaillent ce jour-là. Le lobby du tourisme a certainement beaucoup œuvré en ce sens !

La journée de solidarité consiste donc pour les salariés à travailler sans être rémunérés, qu’ils soient en CDI, en CDD ou à temps partiel. En revanche, elle ne concerne pas les stagiaires et les professions libérales. Elle s’accompagne d’une contribution versée par l’employeur représentant 0,3 % de la masse salariale de l’établissement (Les retraités imposables reversent, eux, 0,3% de leurs pensions de retraite et d’invalidité ou de leurs allocations de préretraite.)

J’aimerais bien savoir aussi comment sont affectées les cotisations des employeurs (Le lundi de Pentecôte aurait rapporté à peine plus de 2 milliards d'euros lors des premières années de l'application de la mesure) et à quel organisme ?

Pas vous ?

Posté par Bigmammy à 08:00 - Actualité - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Bonjour j'espère que vous allez bien.
    Je me pose cette question également, et ce depuis des années. J’ai toujours trouvé curieux que tant de nos jours fériés soient des fêtes religieuses, chrétiennes de surcroît. En poussant le raisonnement a l’absurde, notre laïcité, bien théorique a mon humble avis, pourrait nous offrir les jours de fête des autres religions ?

    Posté par Chantal, 06 juin 2022 à 08:18
  • En réponse à Chantal : dans la fonction publique les agents d'autres confessions ont droit, sur demande, à des congés pour leurs grandes fêtes religieuses (j'ai oublié la liste).

    Posté par HK19, 06 juin 2022 à 08:42
  • Il est possible d avoir des jours pour d autres fêtes religieuses dans la fonction publique ou certains établissements ( dans les Centres Anticancéreux cela se faisait facilement sur demande) à la place d'un autre férié.

    Ce jour Raffarin est un impôt injuste car seuls les salariés y sont légalement astreints et où va cet argent ????????

    Posté par Martine, 06 juin 2022 à 11:56
  • Bonjour Marie Pierre, vous soulevez là un sujet qui m’interpelle depuis toujours… Si notre République est laïque, pourquoi depuis la séparation de l’église et de l’état maintenir ces jours fériés catholiques??
    Je confirme que les fonctionnaires d’autres confessions bénéficient, en plus des jours fériés catholiques bien sûr, de tous les jours fériés nécessaires à la pratique de leur culte… sauf les bouddhistes qui n’ont droit à rien. Pourquoi??
    Les structures internationales type CICR par exemple, offrent des jours supplémentaires de congés à prendre librement en fonction de sa religion; pas de cumul d’avantages, prise en compte de tous les cultes. Cela me paraît plus juste.
    Quel plaisir de vous lire au quotidien, merci et prenez soin de vous
    Une fidèle lectrice

    Posté par Linette9153, 06 juin 2022 à 14:20
  • Je ne sais que penser de tout cela. Jusque dans les années 1970 voire 1980, la France vivait avec ses fêtes religieuses catholiques qui étaient très respectées et l'on ne se posait même pas la question. Je me souviens de chaque dimanche où les Eglises étaient pleines, les villages vivaient au rythme de la messe du dimanche, des communions en mai et juin etc...
    Avec la modernisation, les Prêtres devenant de plus en plus rare et, les villageois et citadins ont plus envie aujourd'hui, de partir en week-end etc... que d'aller à l'Eglise... De toute façon, très peu d'office religieux aujourd'hui dans les villages... Tout est allé très vite...
    Tout a tellement changé, progressé (enfin selon notre façon de voir les choses).
    Nos parents et grands parents et arrières-grands parents n'auraient jamais imaginé ne pas aller "faire ses Pâques" (un exemple pour ne citer qu'une fête) aujourd'hui, on y va très peu...
    Tout est en perpétuel mouvement... Tout change...
    En ce qui concerne les lundis de Pâques et de Pentecôte, je trouve bien qu'ils soient fériés, cela fait des congés supplémentaires pour les salariés...
    Les indépendants eux, sont obligés de travailler de toute façon plus ? Quant aux professions médicales mais pas que, obligées de travailler (jours fériés ou pas).
    Où va l'argent de la journée de solidarité ? Je l'ignore et j'aimerais bien le savoir ? J'ignore tellement de choses...
    Douce soirée Marie-Pierre.
    Amitiés.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 06 juin 2022 à 21:05
  • Je ne sais que penser de tout cela. Jusque dans les années 1970 voire 1980, la France vivait avec ses fêtes religieuses catholiques qui étaient très respectées et l'on ne se posait même pas la question. Je me souviens de chaque dimanche où les Eglises étaient pleines, les villages vivaient au rythme de la messe du dimanche, des communions en mai et juin etc...
    Avec la modernisation, les Prêtres devenant de plus en plus rare et, les villageois et citadins ont plus envie aujourd'hui, de partir en week-end etc... que d'aller à l'Eglise... De toute façon, très peu d'office religieux aujourd'hui dans les villages... Tout est allé très vite...
    Tout a tellement changé, progressé (enfin selon notre façon de voir les choses).
    Nos parents et grands parents et arrières-grands parents n'auraient jamais imaginé ne pas aller "faire ses Pâques" (un exemple pour ne citer qu'une fête) aujourd'hui, on y va très peu...
    Tout est en perpétuel mouvement... Tout change...
    En ce qui concerne les lundis de Pâques et de Pentecôte, je trouve bien qu'ils soient fériés, cela fait des congés supplémentaires pour les salariés...
    Les indépendants eux, sont obligés de travailler de toute façon plus ? Quant aux professions médicales mais pas que, obligées de travailler (jours fériés ou pas).
    Où va l'argent de la journée de solidarité ? Je l'ignore et j'aimerais bien le savoir ? J'ignore tellement de choses...
    Douce soirée Marie-Pierre.
    Amitiés.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 06 juin 2022 à 21:07

Poster un commentaire