Bigmammy en ligne

13 juin 2022

Le bec de canard, roman de Gilbert Sinoué

 

Sinoué

Gilbert Sinoué poursuit son récit de l'histoire du Maroc et de ses relations avec les puissances occidentales. Ce volet de la trilogie porte sur les années 1808 à 1912.

Quatre familles (c'est la technique narrative habituelle de l'auteur) incarnent le destin de ce pays aux richesses fabuleuses et au peuple fier, ardent, prêt à en découdre à tout moment. Ses luttes tribales constituent cependant son point faible, malgré la sagesse de certains de ses sultans. Et la situation géographique comme les opportunité commerciales sont trop tentantes pour les puissances.

Tous les prétextes sont bons entre l'Espagne, la France, la Grande Bretagne, l'Allemagne et même l'Autriche-Hongrie pour jouer les provocations et grignoter progressivement l'indépendance du seul territoire du Maghreb qui a résisté à la main mise de l'Empire Ottoman.

C'est sans doute à l'arrivée de la France en Algérie en 1830 que l'histoire marocaine a basculé. L'irruption de l'Europe et de son cortège de valeurs agressives (ses armées, ses politiques, son système économique) a plongé le Maroc dans une sorte de purgatoire.

Pour ma part, j'ai toujours entendu évoquer ce pays et son peuple avec une grande bienveillance, puisque mes parents y ont vécu entre 1932 et 1944. Je l'ai sommairement visité plusieurs fois et en ai apprécié la beauté et la richesse de sa civilisation.

Cette histoire violente de la main mise coloniale insidieuse puis brutale est particulièrement intéressante du point de vue de la technique des relations internationales. Elle n'est pas sans rapport avec les manoeuvres actuelles qui se déroulent ailleurs à l'est sous nos yeux inquièts.

Un seul regret : l'absence de carte qui permettrait de situer ce fameux "bec de canard" qui donne son nom de façon assez ésotérique au roman ...

 

Le bec de canard, roman historique de Gilbert Sinoué édité chez Gallimard, 312 p., 21€

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • actuel

    Tu touches du doigt cette brûlante actualité, pour nous qui n'avons pas apprécié le fait colonial : nous assistons à la même chose en pire, parce que maintenant, on sait.
    As-u écrit une critique sur "Le bureau des affaires occultes" Il me semble que oui.

    Posté par Michèle, 13 juin 2022 à 16:51

Poster un commentaire