Bigmammy en ligne

17 juillet 2023

Repetto, l'excellence à la pointe des pieds

 

Excideuil

Fièrement perché sur sa butte castrale, derrière ses remparts pratiquement intacts, le château d’Excideuil – fief des Talleyrand – domine cette région où l’on comprend très bien le sens de l’adjectif « vert » …

Mais nous n’avons pas parcouru 200 kilomètre de bon matin pour faire seulement du tourisme … Anne-Christine m’a emmenée dans un de ses « spots » préférés, pour y acheter des chaussures au magasin de l’usine Repetto, situé à quelques pas de ce si joli village (1175 habitants).

IMG_1980

IMG_1981

La marque a été créée en 1947 par Rose Repetto (1900 – 1982), à l'origine dans une petite boutique de la rue de la Paix. Son fils, le jeune danseur hyper doué Roland Petit, se plaignait de l’inconfort extrême des chaussons qu’il utilisait.

Rose Repetto (d’origine italienne, née à Cannes comme ma maman) a inventé le procédé révolutionnaire du cousu-retourné qui remporta un très vif succès auprès de danseurs de l’Opéra de Paris puis du monde entier.

L’usine d’Excideuil occupe aujourd’hui 77 salariés, tous polyvalents, et la marque – récemment lancée dans le prêt-à-porter et le parfum), réalise 60% de son chiffre d’affaires à l’exportation.

En 1956, Rose Repetto a créé la ballerine Cendrillon – vue aux pieds de Brigitte Bardot dans « Et Dieu créa la femme », avec un petit talon le modèle devient « Camille », pour Zizi Jeanmaire, l’épouse de Roland Petit, le modèle Zizi  blanc avec des lacets, est porté notamment par Serge Gainsbourg, sur la suggestion de la divine et regrettée Jane Birkin.

Repetto est aujourd'hui un article de luxe, reconnu au niveau international, une paire de ballerines se vendant en boutique 270€…

Mais pas au magasin d’usine !

 

IMG_1993

Ici, tout est classé par taille (et naturellement par demi-taille), mais n’attendez pas de conseil car les vendeuses ne sont là que pour encaisser. Vous êtes lancée toute seule dans la fosse aux lions – il paraît qu’en été, c’est très couru – et il ne faut pas arriver avec une idée préconçue.

Mais vous trouverez certainement ballerine(s) à votre pied. Attention toutefois : les modèles taillent très petit : il faut viser au moins une taille de plus que la vôtre. Moi qui chausse du 36 italien et du 37 français, je prends du 38 ! Et parfois, c’est différent, il vaut mieux essayer chaque modèle : ne pas oublier qu’il s’agit là de produits de second choix, rejetés par le contrôle de qualité au prix d’un défaut que vous ne serez pas capables de déceler. Mais à un prix inférieur de 70% au prix de vente normal, cela vaut largement le voyage …

Car si vous n’avez jamais chaussé un soulier Repetto, vous ignorez ce qu’est une chaussure confortable, à porter toute une journée sans fatigue. Et donc, vous sortirez de ce magasin avec plusieurs boîtes, comme Anne-Christine et moi en ce matin pluvieux de lendemain de 14 juillet.

Une autre façon de célébrer l’excellence française.

 

 

 

Repetto Saint Médard - Le Martinet 24160 Saint Médard d’Excideuil - Tel : 05 53 55 37 37

Posté par Bigmammy à 08:00 - Journal de bord - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Dans les vrais magasins d usine il y a aussi dans le Loiret la faïencerie de Gien. Et à Millau une ganterie à prix défiant toute concurrence pour de la très belle peau série.

    Posté par Martine, 17 juillet 2023 à 09:16
  • Et la belle boîte aimantée aussi précieuse que son contenu !

    Posté par Manuela, 17 juillet 2023 à 10:08

Poster un commentaire