Bigmammy en ligne

27 mai 2012

Barbara, film de Christian Pezold

La critique de Claude : Le cinéma allemand  a traité le thème de la République démocratique allemande avec un humour nostalgique (Good bye Lenin de Wolfgang Becker en 2002) ou critique (La vie des autres, de Florian Henckel von Donnersmark, 2006). Avec Barbara, il  nous plonge dans l’atmosphère poisseuse d’une société est-allemande entièrement contrôlée par les bureaucrates de la Stasi. L’héroïne, jeune chirurgien pédiatre, est surveillée de près parce qu’elle a commis le crime de déclarer officiellement son intention... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 09:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2012

La Sainte Anne restaurée au Louvre

Encore une passionnante exposition temporaire au musée du Louvre ! et un avant-après spectaculaire ... Cette dernière oeuvre de Léonard de Vinci, laissée inachevée, a retrouvé la fraicheur de ses couleurs - tout particulièrement son ciel bleu d'une nuance irréelle. Les restaurateurs ont travaillé légèrement, afin de ne pas compromettre les restaurations qui auront nécessairement lieu dans le futur. Une redécouverte, d'autant plus que cette fois, on peut passer derrière le tableau, pour apercevoir trois croquis rapidement... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2012

Margin Call, film de J-C Chandor

C’est le premier long métrage d’un jeune cinéaste, J-C Chandor, et une totale réussite. Unité de lieu : une firme de trading de New-York à la veille du crash des subprimes en 2008, unité de temps : un peu plus de vingt quatre heures, unité d’action : comment se sortir avant tout le monde d’une effroyable catastrophe financière. Les règles de la tragédie classique sont respectées, car c’est bien d’une tragédie qu’il s’agit : tous ces jeunes hommes vont perdre leur job, leur stock options, leur rêves, ruiner... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mai 2012

Fragonard, l'invention du bonheur par Sophie Chauveau

Je gardais cet ouvrage pour la bonne bouche, me souvenant avec délices de « La Passion Lippi » du même auteur, publié en 2004. Je l’ai lu avec intérêt, certes, mais sans le plaisir attendu. Qu’y manque-t’il au juste ? En fait, il est trop : trop documenté, trop dense, trop romancé. On ne sait plus s’il s’agit d’un roman historique ou d’une biographie. Et c’est vrai que la vie de Frago – ainsi signait Jean-Honoré Fragonard (1732 – 1806) – ressemble à un roman. Fils d’un ouvrier gantier un peu escroc, issu d’une... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mai 2012

De rouille et d'os, film de Jacques Audiard

Il y avait longtemps que je ne m’étais pas demandée si je n’allais pas subitement quitter la salle. Non pas que le film fut mauvais, surtout pas, mais tellement violent, tellement triste …. Presque insupportable. Et il ne s’agit pourtant que la violence quotidienne, celle de la misère, celle qui frappe les plus fragiles : la séparation, la solitude, l’accident qui brise une vie, la perte d'un emploi, la précarité affective d’une vie d’enfant. Alors, attendez vous à recevoir un magistral coup de poing dans l’estomac, à voir éclater... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mai 2012

Moonrise Kingdom, film de Wes Anderson

Absolument épatant ! Comme une bande dessinée vivante (avec un clin d'oeil appuyé à Milou) et pour une fois inédite, ou un dessin animé filmé avec sensibilité et seulement en deux dimensions, des couleurs à la manière d’Almodovar, des décors reconstitués avec minutie comme  des maisons de poupée, une distribution de rêve, en particulier les deux jeunes comédiens de 12 ans : Jared Gilman (Sam) et Kara Hayward (Suzy). Car ce sont les enfants qui jouent les vedettes. Nos deux héros, vraisemblablement surdoués, mal... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 07:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2012

Cima da Conegliano

Une heureuse découverte pour nous, amateurs de peinture et tout spécialement de cette période fantastique de la Renaissance italienne. La sélection proposée par le musée du Luxembourg est proprement éblouissante, et l'on découvre ici une peinture portée à un rare niveau d'incandescence, un exemple de ce que la Renaissance de la fin du Quattrocento a pu produire de plus délectable en termes de grâce, de mesure et d'harmonie. Bien que nous n’en ayons jamais entendu parler, Giovanni Battista Cima da Conegliano (1459-1517) compte parmi... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2012

Une épuration ordinaire (1944 - 1949), par François Rouquet

C’est Claude qui a acheté cet essai, qui porte sur une période de notre Histoire qui m’a toujours fortement intéressée parce qu’elle coïncide avec les premières années de notre vie (1946 – 1949) et sur un champ d'investigation (l'Administration) qui lui est cher. Dans les années soixante dix, je me rebellais souvent contre le fait que tout notre personnel politique – en l’espèce, la Droite s’inspirant des préceptes du général de Gaulle ou la Gauche s’y opposant – était dominé par ce que les uns ou les autres avaient fait, ou pas... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2012

Les Nouvelles Confessions, roman de William Boyd

La critique de Claude : La lecture (passionnante) du dernier William Boyd, "L’attente de l’aube", qui vient juste de paraître en français, m’a donné envie de relire une des premières œuvres de l’auteur, « Les Nouvelles Confessions ». C’est aussi l’histoire d’un jeune homme intelligent et sensible que les hommes et les événements tentent de broyer. On y retrouve les thèmes de la manipulation, et de la Grande Guerre (vue du Saillant d’Ypres, qui valait bien Verdun). Une différence cependant : le héros, John James Todd,... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2012

Le secret de l'étrangleur, polar-bédéïsé de JacquesTardi et Pierre Siniac

"Peut-on imaginer plus ignoble individu que Valentin Esbirol ? Profitant lâchement de la grève de la police et du brouillard, Esbirol a commis six meurtres dans la capitale du 1er au 6 février 1959. Six victimes, étranglées dans des circonstances étranges où l'hypnose semble tenir une place déterminante. L'assassin, surnommé " l'étrangleur de minuit " par la presse, oblige le jeune Alphonse - 12 ans ! - à assister à ses crimes ! Ce livre se propose de conter par le menu les sorties nocturnes de " l'étrangleur de minuit " ! Peut-on... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :