Bigmammy en ligne

06 novembre 2014

Meursault, contre-enquête, roman de Kamel Daoud

  Ce roman qui n'a pas gagné le prix Goncourt hier, figurait cependant parmi les quatre finalistes. Un livre dense, écrit dans un style clair, poétique et réaliste à la fois. Une longue plainte, une lamentation lumineuse sur l'état de déreliction de l'Algérie après l'Indépendance, sur la rancoeur d'un peuple exploité, rançonné, annihilé de temps immémorial et pas seulement à cause de la colonisation. Une absurdité un demi-siècle plus tard ... Kamel Daoud manie la langue avec subtilité et respect. Comme une arme, mais à... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 octobre 2014

Et dans l'éternité, je ne m'ennuierai pas, par Paul Veyne

Difficile d'imaginer un aussi extraordinaire destin de professeur de Latin et d'histoire romaine ...   Jusqu'ici, je n'avais lu de cet auteur qu'un court ouvrage : « Quand notre monde est devenu chrétien (312 – 394) » publié en 2010, qui m'avait passionnée car le développement à partir de si peu d'adeptes de la religion chrétienne dans notre monde occidental a toujours constitué pour moi une énigme. Je croise à nouveau le dialogue de l'auteur et d'Emmanuel Carrère au sujet du récent roman de ce dernier... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 octobre 2014

Le bonheur national brut, roman de François Roux

Voici le second pavé destiné à m'occuper l'esprit pendant ma première phase de convalescence. C'est une des nouveautés de la rentrée littéraire. Bien construit, bien documenté, grinçant et pas très optimiste sur l'avenir de notre société et ses travers .... Quatre jeunes bretons, quatre amis de terminale en mai 1981. On les retrouve, passablement cabossés, au soir du 6 mai 2012. La boucle est bouclée entre François Mitterrand et François Hollande.     Paul Savidan est le narrateur. Mal dans sa peau, écrasé par un père... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 octobre 2014

L'audience, roman d'Oriane Jeancourt-Galignani

La critique de Claude : Ce roman est construit autour d’une audience du Tribunal criminel de K., petite ville texane, consacrée au jugement d’une jeune professeure de maths, Deborah Aunus. Elle est accusée d’avoir eu des relations sexuelles avec quatre de ses élèves de Terminale. Certes, ils sont majeurs, mais l’Etat du Texas punit les enseignants qui ont eu des relations avec leurs élèves, même si ces derniers sont majeurs. Dans l’ambiance surchauffée de ce tribunal « Tea Party », avec un juge et une procureure... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
04 octobre 2014

Demain Berlin, roman par Oscar Coop-Phane

Étrange et terriblement dérangeant … ce très court opus dont les personnages attendrissants dans leur désarroi évoluent entre la rue Campagne Première, les boulevards Michel et Germain – curieux, cette manière de l'auteur d'en supprimer la référence à la sainteté – et les méga usines à défonce de Prenzlauer Berg et de l'AlexanderPlatz. Destins croisés de trois jeunes hommes à peine sortis de l'enfer de l'enfance : Tobias, fils d'une famille écartelée que l'on confie régulièrement à un oncle pédophile, à la vie ainsi massacrée... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 07:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
02 octobre 2014

Le Royaume, par Emmanuel Carrère

J'ai lu ce livre de plus de 600 pages pendant ma période récente d'immobilisation forcée de 8 jours, une sorte de retraite, et c'était particulièrement pertinent. Au début on entre dans le livre avec circonspection, car sa première partie – une longue introspection philosophico-psycho-religieuse – qui dure pendant 142 pages, nous met au cœur le doute. L'auteur est un homme compliqué. Doué, riche, intelligent, belle gueule, torturé, pas vraiment apte au bonheur, avec une mère un peu écrasante (Hélène Carrère d'Encausse), des... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 09:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 août 2014

Les Esclaves de Paris, polar d'Emile Gaboriau (1867)

Un des plus longs et des plus accomplis des romans d’Emile Gaboriau, publié en 1867, après L’Affaire Lerouge, Le Crime d’Orcival et Le Dossier n°113. Sur 734 pages et deux tomes – Le chantage et Le secret des Champdoce – Gaboriau met en scène une effroyable machination ourdie par trois associés criminels sur une durée de plus de vingt ans. Benoît Mascarot, propriétaire d’un bureau de placement de domestiques des deux sexes en est l’âme, le médecin homéopathe Hortebize et l’avocat Catenac, ses principaux complices. Bien placés... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 10:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 août 2014

Un temps pour vivre, un temps pour mourir, roman d'EM. Remarque

La critique de Claude : L’écrivain allemand Erich Maria Remarque a été rendu célèbre par son premier roman, « A l’Ouest, rien de nouveau », paru en 1929, tiré à une vingtaine de millions d’exemplaires, qui a fait comprendre ce qu’était la souffrance des combattants de 1914-18. On connaît moins « Un temps pour vivre, un temps pour mourir », paru en 1954, qui rend compte des souffrances de la seconde guerre mondiale, celles des combattants comme celles des civils de ce qu’on appelle improprement l’arrière. Les... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 août 2014

Des lectures parmi mes préférées ...

  Curieux : hier soir au 20 heures de TF1, un sujet qui me touche : les auteurs de romans qui font de gros tirages et dont les lecteurs ignorent les visages, avec en vedette les deux soeurs Korb (pseudonyme : Claude Izner) et Michel Bussi, qu'il m'a été donné de rencontrer grâce au site de lecteurs Babelio. En fait, j'ai lu tous les livres de ces auteurs et je ne manquerai pas une de leurs nouvelles parutions dès la mise en librairie. Je suis bien contente qu'ils réalisent de gros tirages, car c'est une lecture agréable, sans... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 07:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2014

Le système Victoria, roman d’Eric Reinhardt

La critique de Claude : C’est un livre de 2011,  destiné à rejoindre les « Enfers » des bibliothèques, où l’on met sous clés les ouvrages à ne pas laisser entre toutes les mains : l’un des éléments du « système Victoria » est en effet de répondre sans faiblir aux sollicitations que lui vaut son physique hors du commun (N.DLR. : vous aurez reconnu ici l'extraordinaire sens de la litote de Claude !) Mais la trame est aussi politique : David, architecte de 42 ans, fils d’ouvriers dont la vie a... [Lire la suite]
Posté par Bigmammy à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :