S_raphine__les_grappesGrâce au film, l'exposition joue les prolongations jusquà la fin du mois. Je conseille donc d'aller la voir à l'ouverture (11h), bien qu'il y ait tout de même la queue. Mais le musée Maillol et les collections de Dina Vierny en valent la peine, sans parler de l'enchantement sombre des peintures de Séraphine.

On reste perplexe devant ces grandes compositions florales qui éclatent de couleurs aussi chaudes que bien appareillées. C'est une profusion de grains de raisins, de fruits en grappes, de feuilles animées de cils vibratiles, qui viennent "coller" au cadre qui leur est laissé par l'artiste en respectant une petite marge.

Marguerites, pommes, fleurs mêlées à des feuilles, et surtout, le thème mystique de l'arbre de vie (ci-contre à gauche), de l'arbre du Paradis (à droite): celui-ci comporte un étrange oeil qui vous regarde fixement.S_raphine_arbre_du_paradis
S_raphine_l_arbre_de_vie

Le mysticisme, la foi, l'ardeur créatrice sont tout entiers contenus dans ces couleurs mystérieuses, le rythme frémissant d'excroissances végétales envahissantes, le vent immobile. S'agit-il de l'effet des craquelures dues au mauvais état des pigments utilisés ou de minuscules traits de peinture ? Nul ne sait, sans doute pas la créatrice elle-même.

S_raphine_pommesElle n'a jamais vu d'autres peintures, sauf sans doute celles qui devaient orner la cathédrale de Senlis. Elle m'émeut encore plus car, née seulement dix ans avant ma grand-mère maternelle, elle a vécu la même époque, elle aussi gagnant sa vie en faisant des lessives pour les autres.

Courez voir ces tableaux !

Et profitez-en pour regarder les collections permanentes du musée. Merveilleuses sculptures de Nymphes épanouies.

BomboisUn détail aussi : quelques oeuvres de Camille Bombois*, peintre naïf également découvert par Wilhelm Uhde. Dans le film de Martin Provost, Séraphine semble fascinée par un grand tableau accroché dans le bureau du marchand d'art : il s'agit de "La grosse dame sur son échelle". Il est exposé un étage en dessous des peintures de Séraphine. Ne manquez pas non plus les superbes portraits de Matisse.....

*NB : j'ai retrouvé sur Facebook une lointaine descendante du peintre. Ses parents l'ont prénommée...Camille !