insomnie_des__toilesLa critique de Claude :

Tout ça pour ça ? C’est ce que je me suis dit en refermant ce livre, comme je l’avais déjà pensé en lisant « La malédiction d’Edgar », œuvre bien plate sur un sujet pourtant chaud-bouillant, la vilaine vie de Edgar Hoover, patron du FBI.

Certes, Dugain écrit bien : un style classique, clair et ferme. Son histoire est riche de potentiel : une petite ville dans l’Allemagne vaincue de 1945, toute entière complice d’un horrible crime collectif ; un beau, intelligent et désabusé capitaine français qui mène son enquête, trois notables badois rongés d’un remords peu clair – les incertitudes du couple franco-allemand commencent elles a faire des ravages ? -.

De cette richesse, un grand romancier aurait fait 600 pages passionnantes, pleine de noirceurs et de rebondissements dramatiques. Notre auteur, lui, produit 200 pages ennuyeuses et froides. Evidemment il aurait fallu y consacrer trois ans d’écriture et de documentation acharnées.

Si c’est, comme l’écrivent certains, une des grandes œuvres de la Rentrée littéraire, alors inquiétons nous. En tout cas, je vous ai trouvé le moyen d’économiser 17,50 €.

Roman de Marc Dugain, Gallimard, 226 pages, 17,50€

 

Investissez les plutôt dans la traduction française de l’excellent dernier de Philippe Roth, « Indignation », œuvre déjà citée dans ce Blog, pour son intensité dramatique.